Sam Bennett est-il le meilleur sprinteur du monde ? Plus que son maillot vert obtenu sur le Tour, ce sont ses deux succès sur la plus grande course du monde et une autre sur la Vuelta qui peuvent lui conférer ce titre. L'Irlandais refuse de répondre mais il est habité d'une nouvelle confiance depuis son transfert chez Deceuninck-Quick Step, c'est une évidence.
"C'est drôle, j'ai toujours pensé que le Tour était la course sur laquelle les gens jugeaient de votre classement dans la hiérarchie, analyse le sprinteur irlandais pour Cyclingnews. J'ai gagné le maillot vert mais je me sens le même qu'avant. Donc je ne sais pas… C'est un compliment extraordinaire, j'apprécie mais je ne sais pas si je suis le meilleur ou non". Le meilleur, peut-être pas, et encore, mais assurément dans le top 3. Arnaud Démare, Caleb Ewan et peut-être Wout Van Aert peuvent lui faire de la concurrence mais il les a tous battus.

Bennett finit en vert et en beauté, Sagan encore frustré : Le sprint des Champs en vidéo

Giro
Carapaz, comme un air de déjà-vu : "Les écarts, on verra plus tard"
IL Y A UNE HEURE
"Ce que j'ai gagné cette année ? Du confort. Avant, je me disais : 'je vais courir chez Deceuninck-Quick Step, peut-être que je n'ai pas le niveau'. J'ai pris conscience que je pouvais être à ce niveau". Transféré l'hiver dernier de Bora-Hansgrohe où il était barré par Peter Sagan et Pascal Ackermann, Bennett a gagné sept fois en 2020. Autrefois plutôt sprinteur solitaire, il a dû apprendre à courir avec un train. Pas n'importe lequel, le meilleur du monde chez Deceuninck-Quick Step.
"L'approche est complètement différente. Avant je demandais à mes équipiers de me lâcher au kilomètre dans la roue de tel coureur, explique Bennett. Cette personne était une référence. En venant chez Deceuninck, je suis devenu cette référence. Les adversaires cherchent notre roue. C'est un énorme changement". Même si les automatismes prennent du temps à être excellents, son duo avec Michael Morkov a fait fureur sur le Tour.
Tour du Finistère
Et Venturini a abdiqué : comment Simon a triplé la mise
IL Y A UNE HEURE
Giro
Carapaz : "On a peut-être passé l'étape la plus difficile du Giro, et nous sommes en bonne position"
IL Y A 3 HEURES