. TOUR D'ESPAGNE - 18e ETAPE

L'image n'est pas sans rappeler celle, fameuse, de Bernard Hinault et Greg Lemond, unis main dans la main au sommet de l'Alpe d'Huez en 1986. Alexandre Vinokourov et Andrey Kashechkin ont remis au goût du jour l'alliance sacrée en haut des pentes andalouses. Et si celle du Français et de l'Américain était quelque peu contre-nature, le pacte entre les deux Kazakhs était tout à fait dénué d'arrière-pensées. A Kashechkin la victoire d'étape, la quatrième pour Astana sur cette Vuelta, et à Vinokourov, l'or la myrrhe et l'encens.

Tour d'Espagne
Bouhanni abandonne
31/08/2012 À 14:36

Le panache de Vino

C'est connu, la meilleure défense c'est l'attaque. Alexandre Vinokourov a fait sien cet adage. Fidèle à sa tactique, le Kazakh a fait exploser les dernières résistances d'Alejandro Valverde. Sonné moralement par la perte de son maillot Or la veille, le Murcien a été admirable de courage dans la dernière ascension mais cela n'a pas suffit. Cinquante trois secondes le séparent désormais de Vinokourov et ce n'est pas le contre-la-montre de samedi, disputé sur plat, qui devrait lui permettre de refaire son retard. Le prodige devra encore sans doute attendre pour décrocher son premier grand Tour

Comme prévu, les 140 premiers kilomètres sur les 153 de cette 18e étape n'offraient pas de grande bagarre, le spectacle étant toutefois assuré par une échappée au long cours. Sept hommes composent alors le groupe de fuyards Nicki Sorensen (DAN/CSC), Olivier Kaisen (BEL/Davitamon-Lotto), Markel Irizar Aranburu (ESP/Euskaltel), Benoît Poilvet (FRA/Crédit Agricole), Pierre Drancourt (FRA/Bouygues Telecom), Pedro Horrillo (ESP/Rabobank), Raul Garcia de Mateo Rubio (ESP/Relax). Ensemble, ils compteront plus de quatre minutes d'avance avant que les Caisse d'Epargne de Valverde ne durcissent véritablement le rythme.

Le coup double d'Astana

Seul Sorensen allait un temps résister à cette brusque accélération du peloton. Un peloton au sein duquel s'échappaient Iban Mayo (Euskaltel) et Egoi Martinez avant d'être engloutis à leur tour. Consolation pour le coureur de la Discovery Chanel, qui est quasiment assuré de la victoire finale au classement de la montagne aux dépens de Caucchioli (Crédit Agricole)... mais il était dit que La Pendera, ses huit kilomètres avec des pourcentages à 17% serait le théâtre de l'explication finale entre Vinokourov et Valverde. Elle n'a pas vraiment eu lieu.

Surpris par l'attaque du Kazakh, l'Espagnol n'a jamais semblé en mesure de réagir, si ce n'est à la faveur des pourcentages les plus élevés (écart réduit à 22 secondes), avant de baisser pavillon dans les derniers lacets. Sur la ligne, Valverde concédait ainsi 31 secondes. Et 53 au classement général. Les Espagnols sont les grands battus du jour puisque Carlos Sastre (CSC) perd sa 3e place au profit d'Andrey Kashechkin. Les Kazaks terminent au galop !

Tour d'Espagne
Cummings en finisseur
31/08/2012 À 11:15
Tour d'Espagne
La Vuelta rêve de stars
13/12/2006 À 17:15