TOUR D'ESPAGNE - 20e ETAPE

A-t-il tremblé, ne serait-ce qu'une seconde? Probablement pas. Alexandre Vinokourov voulait surtout reprendre du temps à Alejandro Valverde au général en s'offrant si possible une nouvelle victoire d'étape. Mission pleinement accomplie. Avant même de parader dans Madrid dimanche devant son président venu spécialement, le Kazakh pourra déboucher le champagne samedi. Histoire de fêter dans un premier temps ses 33 ans et de célébrer cette première victoire dans un grand tour, même si ce ne sera pas le Tour de France comme il en a si souvent rêvé.

Tour d'Espagne
Bouhanni abandonne
31/08/2012 À 14:36

Pour parfaire son outrageuse domination de la 3e semaine, Vino s'est concocté un feu d'artifice lors du contre-la-montre de Rivas Vacimadrid, dans la banlieue sud de la capitale castillane. Fabien Cancellara ayant renoncé, on attendait un duel avec David Millar, vainqueur à Cuenca. Mais le Britannique, qui boucle son 2e tour après avoir repris la compétition en juillet dernier seulement, était sans surprise trop court physiquement pour batailler pour la victoire (12e à 1'05"). Pendant longtemps, l'homme à abattre fut donc Laszlo Bodrogi, leader de l'étape pendant 1h30.

Sans s'affoler ni devoir forcer, le leader d'Astana a roulé à son rythme. Et même lorsque Valverde, parti comme une flèche, signait le meilleur temps au premier intermédiaire, il n'accusait que trois petites secondes de retard. Pas de quoi entamer son capitale confiance ni ses 53 secondes de marges au général. Pour l'Espagnol, cela tenait davantage du sursaut d'orgueil. Un sursaut de courte durée car Vinokourov montait en régime tandis que le leader du Pro Tour s'essoufflait progressivement.

Karpets grappille deux places

Sur un tracé moins accidenté que celui de Cuenca, Vinokourov, troisième la semaine dernière pour quatre secondes, trouvait un terrain de jeu plus favorable en fin du parcours. Meilleur temps au deuxième pointage juste devant Samuel Sanchez, il finissait en trombe pour signer sa troisième victoire sur la Vuelta, devançant Sanchez de six secondes et Valverde de 19. Mais il offre surtout à l'équipe Astana son 5e succès sur les 11 dernières étapes. Une revanche pour l'exclu de la Grande Boucle et peut-être écarté du Pro Tour l'an prochain malgré l'armada Astana qui se prépare.

Si la bataille pour la première place semblait illusoire, celle pour le podium paraissait plus probable sur ce chrono. Au final, aucun changement à dénoter. Andrey Kashechkin rêvait d'accompagner Vinokourov au sommet de la hiérarchie. Le jeune Kazakh, 13e de l'étape, a dû revoir ses ambitions à la baisse. Malgré un excellent chrono, Carlos Sastre (7e) va échouer, comme sur le Tour de France, au pied du podium, pour 23 secondes.

La belle affaire au général est finalement pour Vladimir Karpets. Solide équipier de Valverde en montagne, le Russe de la Caisse d'Epargne a consolidé sa place dans le Top 10, et même grappillé deux places (8e) au détriment de Luis Perez (Cofidis) et Manuel Beltran (Discovery). La formation américaine de ce dernier, l'une des rares à terminer au complet, a d'ailleurs confirmé son excellente tenue sur la boucle espagnole en plaçant cinq coureurs parmi les 23 premiers au général. Seule la Caisse d'Epargne fait mieux avec cinq coureurs... dans les 22 premiers.

Tour d'Espagne
Cummings en finisseur
31/08/2012 À 11:15
Tour d'Espagne
La Vuelta rêve de stars
13/12/2006 À 17:15