AFP

Petacchi, 20e rugissante

Petacchi, 20e rugissante
Par Eurosport

Le 03/09/2010 à 12:26Mis à jour Le 03/09/2010 à 19:43

Comme prévu, c'est un sprinteur qui a remporté la 7e étape, entre Murcie et Orihuela vendredi. L'Italien Alessandro Petacchi (Lampre) s'est imposé devant Mark Cavendish (HTC-Columbia). C'est la 20e victoire de sa carrière sur le Tour d'Espagne. L'étape a été endeuillée par la mort du masseur de Sky.

Les chiffres sont étourdissants. En s'imposant à Orihuela, terme de la 7e étape, Alessandro Petacchi a inscrit une nouvelle ligne à son glorieux palmarès. Cette victoire est la huitième de sa saison, la 20e de sa carrière (*) sur le Tour d'Espagne (en neuf participations), la première depuis trois ans sur la Vuelta. C'est également le 46e succès du Spezian de 36 ans sur un grand Tour. Un total qui donne le vertige...

Bien emmené par la Lampre, "Ale-jet" n'a trouvé personne à sa hauteur. Ses adversaires ont rapidement compris que Petacchi était intouchable ce vendredi. C'est à 300m que l'Italien a lancé le sprint. Sur la ligne, il a devancé Mark Cavendish (HTC-Columbia), battu pour la troisième fois en six jours, et Juan José Haedo (Saxo Bank). L'Allemand Andreas Stauff (Quick Step) a pris la 4e place, juste devant l'Américain Tyler Farrar, vainqueur il y a deux jours à Lorca. Dixième de l'étape, Philippe Gilbert a tenté sa chance. En vain. Le Belge pourra néanmoins passer une nouvelle (la dernière ?) journée en rouge samedi.

Avant cette arrivée massive, on avait assisté à la fameuse "échappée commerciale du jour", comme aime le souligner notre consultant à l'antenne, Jean-François Bernard. Comme lors des deux derniers opus de cette 65e Vuelta, quatre hommes ont faussé compagnie au peloton dès le KM 0 : l'Argentin Jorge Montenegro (Andalucia), l'Allemand Dominik Roels (Milram), le Russe Vladimir Isaichev (Xacobeo) et le Danois Martin Pedersen (Footon-Servetto). Aux avant-postes durant 183 kilomètres, l'inexpérimenté quatuor (seul Roels avait déjà participé au Tour d'Espagne l'année dernière) n'a été repris qu'à quelques hectomètres de l'arrivée, 5 kilomètres précisément. Samedi, le retour de la montagne devrait bouleverser le classement général. Cinq difficultés sont au programme des 190km qui relient Villena à Xorret del Cati : un col de 3e catégorie (le Puero de Onil), trois de 2e (les Puertos de Tudons, Torremanzanas et de la Carrasqueta) et un de 1re (l'Alto Xorret del Cati), rampe finale de 3,8 km à 11,56% de moyenne.

Un masseur de Sky décède

Cette 6e étape a été endeuillée par la mort du masseur de l'équipe Sky. Txema Gonzalez est décédé, alors qu'il était hospitalisé à Séville depuis dimanche en raison d'un virus dont plusieurs coureurs sont atteints. "C'est un coup très dur, nous savions qu'il était dans un état critique mais nous ne pensions pas à une telle évolution», a déclaré à TVE le directeur général de la Vuelta, Javier Guillen, Dans la nuit de jeudi à vendredi, Juan Antonio Flecha avait été hospitalisé la nuit dernière en raison de ce même virus mais avait tout de même pris le départ, contre l'avis des médecins. L'Espagnol a abandonné au cours de cette 7e étape.

(*) Ses 19 autres victoires sur le Tour d'Espagne - 2000 : 2 étapes, 2002 : 1 étape, 2003 : 5 étapes, 2004 : 4 étapes, 2005 : 5 étapes, 2007 : 2 étapes.

0
0