AFP

Haedo tire le gros lot

Haedo tire le gros lot
Par Eurosport

Le 06/09/2011 à 12:35Mis à jour Le 06/09/2011 à 18:37

Juan Jose Haedo a remporté au "sprint" la 16e étape de la Vuelta mardi. Une parodie de sprint puisque de nombreux coureurs, dont Peter Sagan, ont pris la mauvaise voie dans le dernier kilomètre. L'Argentin de Saxo Bank a donc pu s'imposer sans véritable opposition. Juan Jose Cobo reste en rouge.

C'est sans doute la principale caractéristique de cette Vuelta. Même l'étape la plus insipide, et ce 16e acte l'a été, offre son lot de rebondissements. Du parcours au scenario, avec son échappée condamnée par avance (dommage pour le Cofidis Julien Fouchard, encore à l'attaque avec deux Espagnols d'Andalucia) tout était réuni pour que l'arrivée à Haro soit insignifiante. Mais entre la chute de Joaquim Rodriguez, la lutte à coups de secondes entre Juan Jose Cobo d'un côté et Christopher Froome et Bradley Wiggins de l'autre, sans oublier cet improbable sprint qui n'en fut un, le final a été particulièrement animé et mouvementé.

Du coup, on se souviendra de cette arrivée dans la capitale espagnole du vin. Juan Jose Haedo aussi. L'Argentin a remporté une des plus prestigieuses victoires de sa carrière. Sa première sur un grand tour. Une des plus étonnantes, aussi. Dans le dernier kilomètre, l'ultime rond-point a semé la zizanie dans le peloton. Beaucoup de coureurs, parmi lesquels Peter Sagan, en quête d'un troisième succès en moins de deux semaines, sont partis sur la droite... qui n'était autre que la voie de dégagement pour les voitures de directeurs sportifs. Le peloton, lui, devait passer à gauche. Haedo, à la fois vigilant, opportuniste et chanceux, a pris le bon chemin. Il ne restait alors plus que quelques encablures pour rejoindre la ligne et c'est sans avoir à sprinter que Haedo a pu s'imposer, devant Alessandro Petacchi et Daniele Bennati.

Wiggins perd cinq secondes

Ce drôle d'épilogue a également eu des conséquences sur le classement général. Bien placé et attentif, Juan Jose Cobo a pris la 10e place de l'étape. Anecdotique. Ce qui l'est moins, c'est que l'Espagnol a franchi la ligne dans un premier groupe et qu'il est le seul des favoris dans ce cas. Christopher Froome lui a ainsi concédé deux secondes. Opération blanche, puisque le Britannique était allé en chercher deux autres lors du dernier sprint intermédiaire, à 10 kilomètres de l'arrivée. Entre les deux hommes, il y a donc toujours 20 secondes d'écart. En revanche, Bradley Wiggins a perdu cinq secondes sur Cobo sur la ligne. Sur une étape comme celle-ci, c'est tout de même beaucoup. Son handicap sur le maillot rouge passe ainsi de 46 à 51 secondes.

Pour Joaquim Rodriguez, le débours ne s'est pas chiffré en secondes mais en minutes. Distancé au général, Purito n'avait plus grand chose à défendre à part son maillot vert, mais la question est de savoir s'il pourra terminer ce Tour d'Espagne. Pris dans une chute dans le premier tiers du peloton à 15 kilomètres environ de l'arrivée, le leader de Katusha s'est relevé rapidement. Il est repartir mais très vite, on a compris que quelque chose n'allait pas. Touché visiblement au poignet et au dos, il a terminé avec 11 minutes de retard sur le vainqueur. Il y a une semaine encore, il faisait encore figure de favori. La roue tourne vite sur la Vuelta...

0
0