Reuters

Rodriguez au rendez-vous

Rodriguez au rendez-vous
Par Eurosport

Le 24/08/2011 à 12:46Mis à jour Le 24/08/2011 à 18:37

Grandissime favori de cette étape escarpée, Joaquim Rodriguez (Katusha) a dominé ses adversaires sur les terribles pentes de la montée finale. Au terme de cette dure journée marquée par une belle offensive de David Moncoutié, Sylvain Chavanel a conservé son maillot rouge.

Cette fois-ci, il n'y avait personne pour le battre. Contrairement à l'an dernier où, sur cette même montée, il avait commis l'erreur de produire son effort trop tôt et de se faire, en conséquence, déposer par Igor Anton, Joaquim Rodriguez a mené son ascension de main de maître. Le vainqueur du dernier Tour de Burgos a d'abord accéléré dans les pourcentages les plus durs pour opérer une première sélection avant d'en remettre une couche sur le replat précédant la dernière rampe et s'envoler vers un succès de prestige.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que son équipe croyait en lui aujourd'hui. La formation Katusha, déjà lauréate de l'étape de mardi à la Sierra Nevada avec Daniel Moreno, a en effet assumé le poids de la poursuite derrière les échappés pendant une bonne partie de la journée. L'objectif était bien sûr de remporter ce succès mais également d'opérer un beau rapproché au général avec Purito et Dani. Ce dernier rêvait d'ailleurs secrètement du maillot rouge mais il a buté sur un Sylvain Chavanel qui a, comme la veille, parfaitement géré sa montée et réussi ainsi à conserver son maillot rouge pour 9 petites secondes.

Chavanel reste en rouge, Moncoutié échoue d'un rien

AFP

Encore loin d'avoir livré son verdict, le Tour d'Espagne nous a toutefois encore proposé une belle journée de vélo qui aurait bien pu consacrer David Moncoutié. Le Lotois, triple meilleur grimpeur sortant et vainqueur d'étape chaque année depuis 2008, avait senti le bon coup en s'envolant seul dans l'ascension de l'Alto de Valdepenas , à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. Seul contre les Liquigas et les Katusha dans la descente menant au pied de la montée finale, le vétéran de l'équipe Cofidis a laissé trop de plumes dans cette séquence pour pouvoir se défendre face à l'épouvantail Rodriguez dans la rampe d'arrivée.

0
0