AFP

Sagan y prend goût

Sagan y prend goût
Par Eurosport

Le 01/09/2011 à 13:12Mis à jour Le 01/09/2011 à 18:17

Peter Sagan a signé sa deuxième victoire sur la Vuelta 2011 en remportant au sprint, jeudi, la 12e étape, devant John Degenkolb et Daniele Bennati. Une nouvelle confirmation de l'incroyable talent du jeune Slovaque (21 ans) de Liquigas. Bradley Wiggins a conservé le maillot rouge de leader.

Evènement sur la Vuelta. Pour la première fois en six étapes, le maillot rouge n'a pas changé d'épaules jeudi. 24 heures après sa prise de pouvoir à la Manzaneda, Bradley Wiggins a conservé la tête du classement général. Il est vrai qu'il ne craignait pas grand chose. Entre Pontearas et Pontevedra, le peloton s'est offert une véritable étape de transition. Le calme après quatre journées consacrées à la montagne et au chrono et Salamanque, et juste avant un week-end sans doute décisif. Les sprinters ont donc logiquement repris la main et Peter Sagan a apporté une nouvelle preuve de sa classe, en réglant tout le monde pour signer sa deuxième victoire en quelques jours.

Reuters

Kessiakoff et Mollema grignotent

C'est tout sauf une surprise. Sagan apparaissait comme le favori naturel de cette étape, tant le final, avec une bosse à un peu plus d'un kilomètre de l'arrivée, paraissait taillé pour lui. Il a pourtant lancé de loin mais a parfaitement tenu la distance, en laissant Degenkolb une bonne longueur derrière lui. Paradoxalement, Sagan n'a quasiment pas fait rouler son équipe, contrairement à Bennati, Degenkolb ou encore Marcel Kittel (Skil-Shimano), qui ont considérablement sollicité leurs équipiers pour rouler derrière l'échappée. Quatre hommes sont en effet sortis dès le début de ce 12e acte. Luis Angel Mate (Cofidis), Adam Hansen (Omega), Luis Felipe Roldan (Andalucia) et Ruslan Pydgornyy (Vacansoleil) ont compté un peu plus de neuf minutes d'avance avant que les formations de sprinters n'embraient. Mate et Pydgornyy ont été les derniers à rendre les armes, à 7 kilomètres de l'arrivée. C'était l'heure des sprinters. Celle de Sagan.

Si Bradley Wiggins a conservé le maillot rouge, il y a toutefois eu quelques petites modifications au général. La dernière bosse a provoqué des cassures dans le peloton. Fredrik Kessiakoff, arrivé dans le premier peloton de 15 coureurs, en a profité pour prendre cinq secondes, ce qui lui vaut de passer devant Vincenzo Nibali, auquel il prend la troisième place. Nibali, de son côté, à tout de même récupéré une seconde sur Wiggins et Cie. Autre bénéficiaire de cette journée, Bauke Mollema. Comme Kessiakoff, le Néerlandais a glané cinq secondes sur les autres prétendants, sans oublier les six secondes chapardées lors de la première bonification du jour, juste après le départ. Du coup, la hiérarchie s'est encore resserrée ! De Wiggins à Nibali, 4e, il n'y a que 10 secondes. Et Mollema, 6e, ne pointe qu'à 36 secondes. Vivement ce week-end.

0
0