EFE

Gilbert-Rodriguez, quel duo !

Gilbert-Rodriguez, quel duo !
Par Eurosport

Le 26/08/2012 à 17:24Mis à jour Le 26/08/2012 à 18:42

Philippe Gilbert (BMC) a signé sa première victoire de la saison dimanche, en s'imposant à Barcelone devant le maillot rouge Joaquim Rodriguez (Katusha), qui creuse encore l'écart au général. Purito repousse son dauphin, Christopher Froome, à 53 secondes et Contador à une minute.

En s'imposant, dimanche, au pied du Stade Olympique de Montjuic, à Barcelone, lors de la 9e étape de la Vuelta, Philippe Gilbert a mis un terme à une saison 2012 pourrie par un manque de forme évident et surtout ponctuée par une série d'insuccès rare (2003 restera sa seule année sans victoire chez les professionnels). Le Belge, à la recherche de son niveau perdu de 2011, qui signe là son premier succès de la saison, et avec son nouveau maillot de la BMC, a devancé au sprint un Joaquim Rodriguez qui a pleinement conforté son maillot rouge de leader.

"J'ai eu beaucoup de critiques, notamment de la part de la presse. Mais je me bats toujours. C'était, aujourd'hui, ma première opportunité de l'emporter sur cette Vuelta et je l'ai fait. Il était prévu qu'Alessandro Ballan attaque (l'Italien a porté son accélération à 3,9 kilomètres du terme). Quand il a stoppé son effort, je suis sorti pour rejoindre Joaquim Rodriguez. Dans les cinquante derniers mètres, j'étais à fond. J'ai d'ailleurs cru que je ne pourrai sprinter que pour la deuxième place", a déclaré à chaud le désormais quadruple vainqueur d'étape sur le Tour d'Espagne. Cela faisait depuis le 14 septembre 2011 et sa victoire au Grand Prix de Wallonie que l'ancien de la FDJ n'avait plus levé les bras au ciel. Une éternité pour lui.

Rodriguez accentue son avance au général

Pour sa part, Joaquim Rodriguez, seul favori à se montrer à son avantage dans le final escarpé du Parc de Montjuic, peut se montrer satisfait de son offensive du jour (il a suivi l'attaque de Ballan à 3,8 kilomètres de l'arrivée). Le Catalan, qui courrait à domicile, a joué à fond la carte de la témérité pour aller grappiller quelques secondes à ses principaux concurrents au général. On peut dire après coup que c'est réussi : Alejandro Valverde a encore perdu 9", Christopher Froome, absent des avant-postes ce dimanche, et Alberto Contador ont pointé leur nez à l'arrivée avec 12" de retard. Avant le seul contre-là-montre individuel de cette édition 2012, "Purito" dispose donc d'un petit matelas sur ses adversaires : Froome est repoussé à 53", Contador à 1'00" et Valverde à 1'03". C'est toujours ça de pris.

Cette neuvième étape, qui ne comportait que deux difficultés, et dont le scénario semblait finalement joué d'avance ne restera pas longtemps dans les mémoires. L'échappée à quatre (composée de Maaskant, Buffaz, Lindeman et Chacon) , partie dès le premier kilomètre (et reprise à 25 kilomètres du terme), n'aura d'ailleurs compté que cinq minutes d'avance maximum sur un peloton contrôlé par la Katusha, la BMC et la formation Argos. Avant le départ, l'ensemble du peloton parlait d'un "jour de transition" qui devait tranquillement l'emmener vers la première journée de repos. La prochaine fois, on ne se laissera plus bercer par ces belles paroles.

0
0