Getty Images

Vuelta - Rohan Dennis roi du chrono de Torrelavega, Simon Yates creuse l'écart en tête du général

Dennis remet ça, Yates tient bon

Le 11/09/2018 à 17:40Mis à jour Le 11/09/2018 à 20:53

VUELTA - Sans surprise, c'est l'Australien Rohan Dennis (BMC), déjà vainqueur du chrono inaugural de ce Tour d'Espagne, qui a remporté mardi la 16e étape, un contre-la-montre de 32 kilomètres entre Santillana del Mar et Torrelavega. Dans la lutte pour le général, les grands gagnants se nomment Simon Yates, toujours en rouge, et Steven Kruijswijk, nouveau 3e.

Eurosport Player: Regardez toutes les étapes du tour d'Espagne en LIVE

Voir sur Eurosport

Simon Yates (Mitchelton-Scott) reste solidement accroché à son maillot rouge. Le contre-la-montre de Torrelavaga, long de 32 kilomètres, était un rendez-vous très important pour les prétendants à la victoire de la Vuelta. Il n'a pas entraîné de chamboulement au général. Ni creusé vraiment les écarts. En se classant 13e de cette 16e étape remportée par Rohan Dennis (BMC), Yates a fait mieux que limiter la casse puisqu'Alejandro Valverde (Movistar), que certains imaginaient en rouge ce soir, a perdu six secondes sur son rival. L'Espagnol accuse désormais 33 secondes de retard sur Yates, toujours maillot rouge à cinq jours de l'arrivée.

Globalement, la Movistar peut faire grise mine. Nairo Quintana est tombé du podium (4e à 1'15'') à cause d'un excellent Steven Kruijswijk (LottoNL-Jumbo). Le Néerlandais est parti comme une fusée (meilleur temps provisoire au 1er intermédiaire) avant de se classer 5e de l'étape, à 51'' de Dennis (et à moins d'une seconde de la 2e place). Cinquième avant le chrono, le voilà troisième du général, à moins d'une minute de Yates (52'').

Le top 5 s'éloigne pour Thibaut Pinot. Deux jours après sa victoire aux Lacs de Covadonga, le Français a fait une bonne entame avant de coincer dans la deuxième partie (27e à 2'11'' de Dennis). Il reste à sa 7e place. Mais il a concédé 43 secondes sur Yates (2'53'' de retard désormais).

Dennis, encore lui

La victoire du jour s'est jouée bien en amont de la bataille pour le général. Une grosse heure avant le départ de Simon Yates, l'identité du vainqueur était déjà évidente lorsque Rohan Dennis a explosé la marque de Jonathan Castroviejo (Sky) pour 50 secondes. Le champion d'Australie a survolé ce contre-la-montre. De bout en bout. Il a creusé des différences énormes sur les deux premiers tiers du parcours et n'a pas explosé sur la fin. Il n'y a eu que l'alerte Kruijswijk pour le faire frémir un peu dans son fauteuil de leader.

Rohan Dennis

Rohan DennisGetty Images

Seul coureur à avoir roulé à plus de 50km/h, il s'est imposé devant un quatuor incroyablement serré. 50 secondes séparent le vainqueur de son dauphin. Entre le deuxième et cinquième au classement, il n'y a qu'une minuscule seconde : Castroviejo (+50''), Joey Rosskopf (BMC, +50''), Michal Kwiatkowski (Sky, +51'') et Kruijswijk (+51''). Dennis remporte ainsi son 2e chrono sur cette Vuelta après celui de Malaga, un premier succès qui lui avait permis de porter le maillot rouge pendant une journée. C'est au total sa 4e victoire dans un Grand Tour, après une étape sur le Tour 2015 et une autre sur le Giro 2018. Toutes obtenues en chrono, évidemment.

Sa Vuelta s'arrête là. Dennis a annoncé dans la foulée de sa victoire qu'il ne prendrait pas le départ de la 17e étape mercredi. Il veut préparer au mieux les Mondiaux d'Innsbruck... où il vise son premier titre mondial en chrono.

Gallopin revient dans le top 10

Côté français, Benjamin Thomas (Groupama-FDJ) a longtemps été le meilleur élément à la veille de fêter ses 23 ans. Le pistard de formation (triple champion du monde dans les vélodromes) s'était classé 13e à Malaga pour son premier chrono en Grand Tour. Il s'est cette fois classé 25e (+2'09'') et a été devancé pour la place de premier Français par Tony Gallopin. Le leader d'AG2R-La Mondiale a pris la 21e place du jour (+1'52''). Un chrono solide qui lui permet de revenir dans le top 10… pour cinq petites secondes devant Emmanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe).

Au général, l'autre grand gagnant est Enric Mas (Quick-Step Floors). Auteur du 2e meilleur chrono parmi les favoris (6e à 1'03'' de Dennis), l'Espagnol s'est replacé au 5e rang à 1'30'' du maillot rouge. Un classement qui reste donc serré avant la dernière ligne droite de cette Vuelta. Mercredi, nouvelle explication en vue au Balcon de Bizkaia. Une arrivée au sommet redoutable de 7,3km à plus de 9% de moyenne (passage à 23%).

0
0