Finir sur le podium d'un Grand Tour pose déjà le personnage. La performance n'est pas donnée à tout le monde, loin de là. Le réussir en glanant en plus trois étapes est juste exceptionnel. Mais parvenir à tout cela à seulement 20 ans, pour son premier Grand Tour, est tout simplement inouï ! Le voir performer sur cette Vuelta n'a pas forcément étonné tant son début de saison, la première chez les professionnels, avait été brillant. Mais l'on ne s'attendait pas cela. Pas autant. Pas de cette manière.

Pogacar plus fort que Quintana et les conditions : l'arrivée de la 9e étape

Tour de France
Sept hommes en 44 secondes : La course au maillot jaune s'annonce folle
07/09/2020 À 16:12
Être aux côtés de Valverde et Roglic, c'est incroyable

En seulement trois semaines, Tadej Pogacar a balayé pas mal de records réservés aux jeunes, surtout à propos du Tour d'Espagne. En montant sur le podium de cette 74e édition à 20 ans et 359 jours (il fêtera son anniversaire le 21 septembre), le Slovène est devenu le dixième plus jeune coureur à finir dans le top 3 d'un Grand Tour, le troisième seulement depuis cent ans. Il devient surtout le plus jeune depuis plus de 45 ans et Gianbattista Baronchelli sur le Giro 1974. Lorsqu'Alejandro Valverde montait pour la première fois sur le podium de la Vuelta en 2003, Pogacar n'avait que quatre ans. Les voici ensemble sur le podium de la 74e édition. "Être aux côtés de Primoz Roglic et Alejandro Valverde, des coureurs extrêmement forts, qui ont obtenu les plus grands résultats, c'est incroyable", avouait-il ce dimanche à Madrid. Mais le Slovène aura plus que mérité sa place.

Prodige pressé : à la découverte du prodige Pogacar

Co-leader annoncé de la formation UAE Team Emirates au départ, Pogacar aura vite supplanté à la tête de l'équipe Italie Fabio Aru, pourtant vainqueur de l'épreuve en 2015 et récent 15e du Tour de France. La chute de celui-ci n'a fait que confirmer la tendance qui se dégageait assez nettement. Dans le top 10 à Calpe, Javalambre et Mas de la Costa, le Slovène prend ses marques doucement avant d'exploser en Andorre, en s'offrant la 9e étape à la pédale devant Nairo Quintana, Primoz Roglic et Alejandro Valverde. Pas mal, non ? Pourtant, le meilleur est à venir. Cinq jours plus tard, il remet ça à Los Machucos, bien aidé par la mansuétude de Roglic qui ne lui dispute pas la victoire. Mais le Slovène n'a besoin de rien ni personne.

Je ne réalise pas

Bien moins aidé par son équipe que n'ont pu l'être Roglic avec Jumob-Visma, Valverde avec Movistar, Lopez avec Astana voire même Majka avec Bora-Hansgrohe, Tadej Pogacar a dû faire avec et, visiblement, ça ne l'a pas gêné. Le Slovène se permet même de donner une leçon, aussi bien sur le vélo que tactiquement, aux grands d'Espagne vers la Plataforma de Gredos. "Il fallait être patient aujourd'hui, expliquait-il à l'arrivée. J'avais de bonnes jambes, mais je n'étais pas très confiant pendant la première partie de l'étape. Ensuite, j'ai vu que tout le monde souffrait du froid et de la pluie. Je me suis senti bien dans la dernière ascension et j'ai attaqué. Lopez avait fait un gros effort et j'ai choisi le bon moment." Une analyse d'une incroyable lucidité pour un gamin de 20 ans, qui se permet d'attaquer à 40km de l'arrivée pour renverser le podium à la veille de l'arrivée.

Numéro de Pogacar, lutte pour le podium et Roglic quasi sacré : les temps-forts de la 20e étape

Au terme de cette 20e étape, Tadej Pogacar est devenu au passage le troisième coureur de l'histoire de moins de 21 ans à réussir la passe de trois, après René Vietto sur le Tour 1934 et Giuseppe Saronni sur le Giro 1978. De quoi perdre la tête. "Je réalise à peine que je vais être sur le podium final de la Vuelta, avouait-il en retenant à grande peine son émotion. Je ne réalise pas que j'ai gagné trois étapes pour mon premier Grand Tour. C'est vraiment incroyable ! Je n'aurais jamais pu imaginer ça. Il va me falloir plusieurs jours pour comprendre ce que j'ai fait". A nous aussi.

Milan - Sanremo
Alaphilippe détonateur frustré, Van Aert vainqueur futé
08/08/2020 À 16:26
Cyclisme
Pogacar en forme trop tôt ? "Notre jugement est faussé par les années Indurain et Armstrong"
13/02/2020 À 13:54