Reuters

Un Giro anniversaire

Un Giro anniversaire
Par AFP

Le 23/10/2010 à 19:54Mis à jour Le 23/10/2010 à 20:17

Le Tour d'Italie 2011, qui fêtera les 150 ans de l'Unité italienne, partira de Turin avec un chrono par équipes le 7 mai pour se conclure le 29 mai par un contre-la-montre individuel autour de la Piazza Duomo à Milan.

Le Giro-2011 (7-29 mai), dont le tracé a été dévoilé samedi à Turin, fête les 150 ans de l'Unité italienne en traversant certains lieux de mémoire, sans oublier les redoutables étapes de montagne comme les ascensions de l'Etna ou les chemins de terre du col delle Finestre. Le Tour d'Italie 2011 partira de la première capitale de l'Italie unifiée, Turin, avec un chrono par équipes le 7 mai pour se conclure le 29 mai par un contre-la-montre individuel autour de la Piazza Duomo à Milan.

Le 94e édition du Giro passe par la Sicile, comme le fit le chef de guerre de l'Unité, par Quarto (départ de la 4e étape), un quartier de Gênes d'où partit l'expédition des Mille, menée par Garibaldi, qui allait commencer par prendre le Royaume des Deux-Siciles. L'organisation a aussi choisi un crochet par Teano (aujourd'hui Vairano Patenora, lors de la 7e étape), où Garibaldi a rencontré le futur roi Victor-Emmanuel II, et Castelfidardo (arrivée de la 11e étape), où ses Chemises Rouges remportèrent une victoire cruciale sur les troupes du Pape. Voilà pour l'histoire. Angelo Zomegnan, le patron du Giro, féru de spectacle, n'a pas oublié le sport et réservé aux coureurs quelques ascensions difficiles.

Routes blanches de Toscane

Avant la haute montagne, la première difficulté les attend à la 5e étape (11 mai), de Piombino à Orvieto, avec les "strade bianche" (routes blanches), ces routes de Toscane non goudronnées. "L'expérience de 2010 nous a donné envie de chercher une autre portion de strade bianche, ce sera le grand moment de la journée", a commenté Zomegnan.

Les chercheurs de maillot Rose devront ensuite affronter deux fois l'Etna, par deux versants (9e étape), avant ce qui pourrait être une des clefs de ce Giro: la fin de deuxième semaine avec les Alpes Carniques, avec l'ascension du célèbre Zoncolan par son côté le plus dur, l'Autriche (13e et 14e étapes) avec le Grossglöckner, le Passo di Giau (2236 m) et la Marmolada (Passo di Fedaia), puis le chrono individuel le mardi entre Belluno et Nevegal (16e étape), après un jour de repos.

Enfin, la veille de l'arrivée, il faudra encore escalader le col delle Finestre et ses chemins de terre battue (20e étape), avant le contre-la-montre final (comme les trois dernières éditions) autour du Duomo de Milan. La ville lombarde retrouve l'arrivée après deux années à Rome (pour le centenaire du Giro) et Vérone, et rêve d'un final comme en 2009, où Denis Menchov avait 20 secondes d'avance sur Danilo Di Luca au départ de l'épreuve chronométrée (et 41 secondes à l'arrivée).

LE PARCOURS DU GIRO 2011

7 mai: 1re étape, contre-la-montre par équipes dans les rues de Turin, 21,5 km
8 mai: 2e étape, Albe - Parme, 242 km
9 mai: 3e étape, Reggio-Emilia - Rapallo, 178 km
10 mai: 4e étape, Quarto - Livourne, 208 km
11 mai: 5e étape, Piombino - Orvieto, 201 km
12 mai: 6e étape, Orvieto - Fiuggi, 195 km (avec les "strade bianche")
13 mai: 7e étape, Maddaloni - Montevergine di Mercogliano, 100 km
14 mai: 8e étape, Sapri - Tropea,214 km
15 mai: 9e étape, Messine - Etna (refuge de la Sapienza),159 km
16 mai: repos et transfert vers les Abruzzes
17 mai: 10e étape, Termoli - Teramo, 156 km
18 mai: 11e étape, Tortoreto Lido - Castelfidardo, 160 km
19 mai: 12e étape, Castelfidardo - Ravenne, 171 km
20 mai: 13e étape, Spilimbergo - Grossglockner (Autriche), 159 km
21 mai: 14e étape, Linz (Autriche) - Monte Zoncolan, 210 km
22 mai: 15e étape, Conegliano - Gardeccia Val di Fassa, 230 km
23 mai: repos
24 mai: 16e étape, Belluno - Nevegal, contre-la-montre individuel, 12,7 km
25 mai: 17e étape, Feltre - Sondrio, 246 km
26 mai: 18e étape, Morbegno - San Pellegrino Terme, 147 km
27 mai: 19e étape, Bergame - Macugnaga, 211 km
28 mai: 20e étape, Verbania - Sestrière, 242 km (col delle Finestre, altitude 2178 m)
29 mai: 21e étape, contre-la-montre individuel à Milan, autour du Duomo, 32,8 km

LES PRINCIPALES DIFFICULTES

5e étape (11 mai): Le passage des "strade bianche" (routes blanches), ces routes de Toscane non goudronnées, les pavés du Giro, où brillent les acrobates et les spécialistes du Paris-Roubaix. L'étape va de Piombino à Orvieto en 201 km.

9e étape (15 mai): L'Etna, le mythique volcan et son paysage désolé à partir de 1400 m. Une étape de 159 km depuis Messine, terminant par deux ascensions par le nord, puis par le versant sud, avec une arrivée au refuge de la Sapienza (la sagesse) à 1904 m d'altitude.

14e étape (21 mai): Avec le Zoncolan, par son versant le plus dur. Une ascension à 11,9% de moyenne, avec un mur à 22%! Le Zoncolan, c'est le grand col des Alpes Carniques, théâtre d'un formidable duel Paolo Salvoldelli-Gilberto Simoni en 2005.

20e étape (28 mai): Le redoutable col des Finestre (2178 m), sa route non goudronnée et ses 45 virages, souvent le théâtre de féroces empoignades, et il faudra en outre le grimper pour conclure une des plus longues étapes de la course: 242 km avec arrivée à Sestrières. Placé la veille de l'arrivée finale, il peut être le juge de paix du 94e Giro.

21 étape: Le traditionnel contre-la-montre, de retour à Milan après le Colisée à Rome pour le Centenaire du Giro (2009) et celui des Arènes de Vérone en 2010, pourrait donner lui à la bataille finale, comme il y a deux ans entre Denis Menchov et Danilo Di Luca, battu pour 20 secondes (puis déclassé après un double contrôle positif).

0
0