AFP

Giro 2014 - Au sprint, Marcel Kittel était trop costaud pour Nacer Bouhanni

Kittel était trop costaud pour Bouhanni

Le 10/05/2014 à 17:10Mis à jour Le 10/05/2014 à 20:03

A la veille de son 26e anniversaire, Marcel Kittel a remporté au sprint la 2e étape du Giro. Il a réglé au sprint Nacer Bouhanni. Michael Matthews est en rose.

Il était favori et il assumé ce statut avec force dans la dernière ligne droite. Seul membre du "BigFour" des sprinters (avec Cavendish, Sagan et Greipel) présent sur ce Tour d’Italie, Marcel Kittel (Giant-Shimano) s’est facilement imposé au sprint lors de la deuxième étape de cette 97e édition du Giro.

L’Allemand a devancé de plusieurs longueurs le Français Nacer Bouhanni (FDJ.fr), qui a lancé le premier et trop tôt le sprint, et Giacomo Nizzolo (Trek-Factory). Après son succès sur la Vuelta en 2011 et ses quatre victoires sur le Tour de France en 2013, le coureur d’Arnstadt s'est offert ainsi son premier bouquet sur le Tour d’Italie pour sa première participation. Grâce à sa huitième place, Michael Matthews (Orica-GreenEdge) a pris le maillot rose de leader du classement général à son équipier Svein Tuft.

Disputé dans des conditions très compliquées la saison passée (arrivée enneigée au Galibier notamment), le Giro est reparti sur les mêmes bases cette année. Quoi de mieux pour cela qu’un grand départ de Belfast et trois jours en Irlande du Nord et en Irlande ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que les organisateurs ont été servis. Car ce samedi, la pluie est tombée sans discontinuer sur les routes des environs de Belfast.

Michael Matthews, en rose au soir de la 2e étape du Giro.

Michael Matthews, en rose au soir de la 2e étape du Giro.Panoramic

Qui pourra battre Kittel à Dublin ?

Dernier repris après un dernier baroud ‘honneur, Tjallingii n’aura toutefois pas tout perdu puisqu’il s’est emparé du maillot de meilleur grimpeur en passant en tête des deux côtes de quatrième catégorie du jour (Cushendall Road et Knocknagulliagh). Mais la victoire de jour ne pouvait échapper au sprinteur. Longtemps caché avec ses équipiers, Marcel Kittel (Giant-Shimano) n’a jamais vraiment pris les choses en main en tête du peloton, laissant respectivement Cannondale, Omega Pharma-Quick-Step, FDJ.fr puis Orica lancer le sprint.

Mais à 500m de la ligne, lors le dernier lanceur de Michael Matthews s’est écarté, c’est bien Marcel Kittel qui était le mieux placé. Nacer Bouhanni (FDJ.fr) obligé de lancer trop tôt, Giacomo Nizzolo (trek) trop loin, Farrar (Garmin) pas assez puissant, l’Allemand n’a connu aucune difficulté pour aller chercher sa première victoire d’étape sur le Tour d’Italie. Et sans doute pas sa dernière quand on voit la profil de l’étape de ce dimanche. Car, sur le route de Dublin et cette troisième étape de 187 km, le favori sera une nouvelle fois Marcel Kittel. Et ce n’est pas le sprint de ce samedi qui nous aura convaincu du contraire.

Les spectateurs n'ont été effrayés par la pluie, ils connaissent

0
0