AFP

Fabio Aru enchaîne, Alberto Contador tire la langue mais a course gagnée

Aru enchaîne, Contador tire la langue mais a course gagnée

Le 30/05/2015 à 17:16Mis à jour Le 30/05/2015 à 17:58

GIRO - La dernière étape de montagne du Giro a offert un deuxième succès d'étape consécutif à Fabio Aru et assuré la victoire finale d'Alberto Contador malgré sa défaillance dans le terrible Finestre, samedi. Les Astana n'ont pas su en profiter pour tout renverser.

Un poing serré, un rictus de soulagement. Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) a souffert dans la dernière étape de montagne du Tour d'Italie mais il a préservé l'essentiel. En difficulté dans la terrible ascension du col du Finestre, à plus de 30 kilomètres de l'arrivée de la 20e étape sur les hauteurs de Sestrières, l'Espagnol a lâché plus de 2'35 (avec la bonification) à Fabio Aru (Astana). Une défaillance spectaculaire, tant le Pistolero semblait maîtriser son sujet jusque-là. Mais une défaillance sans conséquence majeure. Avec toujours plus de 2 minutes d'avance sur l'Italien (2'02'' exactement), il est assuré de remporter un deuxième Giro dimanche à Milan.

Ce Giro 2015 nous aura donc tenu en haleine jusqu'au bout. Oui, au final, Contador a encore une belle marge sur son dauphin. Oui, on a été surpris par le choix d'Astana de faire attendre Landa dans la dernière montée. Mais rarement depuis la (re)prise de pouvoir de Contador au soir du contre-la-montre, le maillot rose a autant tremblé. On savait que les pentes du Colle delle Finestre ne favorisaient pas forcément le style de l'Espagnol, souvent en danseuse, chose difficile à faire sur les pentes gravillonneuses de l'avant-dernière ascension de ce Giro. Mais on ne s'attendait pas à le voir autant en difficulté.

Dans une étape qui a rappelé aux connaisseurs celle vécue par Paolo Savoldelli en 2005 sur ce même Tour d'Italie, Alberto Contador, encore une fois vite esseulé, a montré plusieurs signes inquiétants avant de craquer à la suite d'une attaque de Landa à 32 kilomètres de l'arrivée. Trois bornes plus loin, ce sont tous les autres cadors de l'épreuve qui avaient distancé "El Pistolero", visiblement en manque de munitions. Le début de la galère pour l'Espagnol qui a franchi le Finestre à près de 1'30'' de Landa et à une minute d'Aru. Visconti (Movistar) a connu même mésaventure mais, comme Contador, n'a pas perdu sa tunique bleue (ndlr : classement de la montagne).

Alberto Contador a conforté son avance en tête du Tour d'Italie lors de la 16e étape - 2015

Alberto Contador a conforté son avance en tête du Tour d'Italie lors de la 16e étape - 2015AFP

Contador avait de la marge et il a profité de la descente pour se revenir à 40'' du duo Landa-Aru. Mais son retour était surtout dû à la tactique d'Astana. L'équipe kazakhe, comme à son habitude, a privilégié la carte Aru en fin de course. Très fort dans la dernière montée, le maillot blanc a d'abord profité du travail de Landa pour ensuite déposer ses compagnons d'échappée et s'envoler vers une deuxième victoire d'étape consécutive. Mais il lui aura manqué deux minutes pour faire basculer le Giro. Et dire qu'il avait perdu 2'47'' lors du chrono de Valdobbiadene.

0
0