Getty Images

Tour d'Italie : Esteban Chaves s'impose au sommet de l'Etna, Simon Yates nouveau leader

L'étape pour Chaves, le maillot rose pour Yates : Mitchelton marque les esprits à l'Etna

Le 10/05/2018 à 17:16Mis à jour Le 10/05/2018 à 18:17

TOUR D'ITALIE - Coup double pour l'équipe Mitchelton. Esteban Chaves s'est imposé ce jeudi au sommet de l'Etna. Parti à 120 kilomètres de l'arrivée, il a terminé en compagnie de son coéquipier Simon Yates, qui prend lui le maillot de leader au général à Rohan Dennis. Arrivé 26 secondes plus tard avec les favoris, Thibaut Pinot complète le podium.

Quel coup de maître de la Mitchelton-Scott ! Panache, victoire d'étape et maillot rose : la formation australienne a signé un carton plein, ce jeudi au sommet de l'Etna, avec Esteban Chaves dans le rôle du vainqueur et Simon Yates dans celui du leader grand seigneur. 26 secondes derrière ce duo gagnant, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a réglé un groupe des favoris au sein duquel aucun cador ne manquait à l'appel, hormis Rohan Dennis (BMC), maillot rose déchu à l'issue de cette 6e étape du Giro.

Après une heure de course, aucune échappée ne s'était durablement formée. C'est à 120 kilomètres de l'arrivée qu'un groupe de 28 coureurs a réussi à prendre le large. Parmi eux : Esteban Chaves (Mitchelton-Scott) et Sergio Henao (Sky), respectivement accompagnés de Jack Haig et David de la Cruz. Le pari semblait osé… mais avec Simon Yates en co-leader pour Chaves et, bien sûr, Christopher Froome en principale cartouche pour Henao, le risque était finalement calculé pour les deux équipes en question.

C'est la BMC du leader, Rohan Dennis, qui a pris les choses en main, pour juguler l'envol des fuyards, qui n'ont jamais atteint le cap des 4 minutes d'avance. L'équipe Astana, d'un Miguel Angel Lopez distancé au classement général mais qui avait sans doute des vues sur l'étape, a pris le relais pour réduire l'écart à 1 minute et 30 secondes au pied de l'Etna, juge de paix de ce sixième jour de course.

Haig a alors abattu un travail formidable pour maintenir le peloton à distance et favoriser les desseins de Chaves. Giulio Ciccone, le jeune Italien de la Bardiani CSF, a un temps semblé en mesure de tenir tête au 2e du Giro 2016, mais ce dernier l'a déposé dans le passage le plus dur de l'ascension, sur des pentes à 14%, se débarrassant au passage de Henao et Sam Oomen (Sunweb), autre grimpeur qui avait anticipé.

Froome au rupteur... mais toujours là

Derrière, Luis Leon Sanchez a longtemps préparé le terrain pour Miguel Angel Lopez, mais "Superman" n'a pas réussi à lâcher Thibaut Pinot, Tom Dumoulin (Sunweb), Christopher Froome, Domenico Pozzovivo (Bahrain-Merida), Fabio Aru (UAE Emirates) et consorts. Seul Simon Yates a finalement pu revenir sur son coéquipier, à 600 mètres de la ligne d'arrivée. Les derniers hectomètres, au plus faible dénivelé, ont permis au Britannique de laisser son coéquipier décrocher ce succès de prestige, tout en s'assurant le maillot rose et en continuant à gagner du temps sur ses rivaux.

Parmi eux, Thibaut Pinot a fait bonne figure et a donc réussi à s'octroyer 4 secondes de bonifications, tandis que Christopher Froome a été fidèle à lui-même. Lorsqu'il n'écrase pas la course, le quadruple vainqueur du Tour de France donne souvent l'impression d'être distancé… sans l'être vraiment. Il n'a cessé de faire l'élastique, mais n'a jamais cédé, au contraire de Rohan Dennis, qui a capitulé à 3 kilomètres de l'arrivée. Froome n'est peut-être pas dans la forme de sa vie, mais si celle-ci est ascendante, elle peut faire de lui l'homme à battre.

Thibaut Pinot, au départ de la 6e étape du Tour d'Italie 2018

Thibaut Pinot, au départ de la 6e étape du Tour d'Italie 2018Other Agency

0
0