Getty Images

"Ils ont été trop gourmands" : la Groupama-FDJ a cafouillé et Démare a tout perdu

"Ils ont été trop gourmands" : la Groupama-FDJ a cafouillé et Démare a tout perdu

Le 30/05/2019 à 18:57Mis à jour Le 30/05/2019 à 20:21

TOUR D'ITALIE – A quatre jours de l'arrivée à Vérone, Arnaud Démare (Groupama-FDJ) a perdu son maillot cyclamen au profit de Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe). Huitième de l'étape après avoir été gêné dans le sprint, le Picard paye surtout l'erreur stratégique de sa formation qui a ramené le peloton sur deux des trois échappés du jour.

Vu de loin, la tactique du jour semblait limpide pour la Groupama-FDJ : la meilleure chance d'Arnaud Démare de conserver son maillot cyclamen des points était de voir une échappée se disputer la victoire. Une tactique respectée jusqu'à l'ultime kilomètre qui a vu les coéquipiers du sprinteur français se mettre à rouler pour combler les dernières dizaines de secondes de retard sur Maestri, Denz et Cima, les trois fuyards. Bilan, ce dernier a remporté l'étape, Pascal Ackermann a terminé deuxième, Arnaud Démare huitième et l'Allemand a récupéré le maillot cyclamen.

Frédéric Guesdon a confirmé que son équipe n'avait pas prévu de travailler sur la 18e étape du Tour d'Italie. "Ce n'est pas une bonne journée pour nous, nous perdons tout, l'étape et le maillot. Nous voulions qu'il y ait une échappée, pas forcément faire le sprint, a assuré le directeur sportif de Groupama-FDJ. Tout se passait bien et je ne sais pas pourquoi, ils se sont mis à rouler. Ils ont voulu être trop gourmands et jouer la gagne".

"Il va y avoir un beau débriefing"

Si Ackermann voulait récupérer un maillot qu'il a porté entre les 2e et 10e étapes, il se devait de faire travailler ses hommes. "L'équipe a montré que nous nous battions encore pour le maillot cyclamen. Nous avons travaillé à 100% pour ça", a assuré à Cyclingnews l'Allemand qui ne s'attendait sans doute pas à recevoir l'aide des Groupama-FDJ dans le dernier kilomètre du jour. "Nous avions 13 points d'avance, nous ne voulions pas jouer sur les deux tableaux et garder le maillot", a détaillé un Guesdon circonspect qui a ajouté sur La Chaîne L'Équipe qu'il y allait avoir "un beau débriefing" à l'hôtel. Arnaud Démare a lui nié l'erreur tactique.

Vidéo - Guesdon : "Ils ont voulu gagner l'étape, on a tout perdu"

00:45

"C'est facile à dire devant la télé, a-t-il réagi immédiatement. Après réflexion, c'est vrai que nous aurions pu laisser couler mais nous voulions être placé pour le sprint. Du jour au lendemain, tu deviens nul parce que tu perds le maillot… Nous sommes au bout de trois semaines de course, nous donnons le maximum. C'est une grosse déception". Malgré cette manifeste erreur tactique, le vainqueur de l'étape de Modène aurait pu s'en sortir mais, gêné à deux reprises dans le sprint, il n'a pu faire mieux que huitième, loin, bien loin de son rival Ackermann.

Ackermann compte bien aller jusqu'à Vérone

Avant cette 18e étape, Démare comptait 13 unités d'avance sur Ackermann, 14 avec le petit point supplémentaire glané au sprint intermédiaire du jour. Il en compte désormais 13 de retard (213 contre 226). Au vu du travail fourni par les Groupama-FDJ dans le dernier kilomètre pour revenir sur le trio de tête, on peut aisément imaginer que ceux-ci n'auraient pas été revus sans l'aide de l'équipe française. Avec la quatrième place, Pascal Ackermann aurait donc, au mieux, empoché 18 points. Il suffisait alors à Démare de terminer 11e pour conserver le maillot cyclamen.

Avec une étape accidentée vendredi, de la très haute montagne samedi et le contre-la-montre final de Vérone dimanche, Démare n'a sans doute plus aucune chance de récupérer ces points perdus. Il peut toujours espérer passer en tête des sprints intermédiaires mais il faudra avant cela avaler une ou plusieurs ascensions vendredi et samedi. Improbable donc. Son seul espoir serait donc de voir Ackermann terminer hors-délais. "La bataille va être difficile jusqu'à dimanche mais maintenant que j'ai à nouveau le maillot sur les épaules, je vais tout faire pour aller au bout", a prévenu l'Allemand.

Vidéo - Ackermann : "Je pensais tout perdre aujourd'hui..."

01:01
0
0