Cette fois, on s'est régalé. Alors que les étapes de montagnes avaient globalement déçu depuis le début de ce Tour d’Italie, cela n’a pas été le cas de cette 18e étape. Sur la route de Laghi di Cancano, par-delà le Stelvio, les favoris se sont livrés une bataille magnifique dont le maillot rose Joao Almeida a été la victime. Courageux mais défaillant le Portugais de la Deceuninck-Quick Step abandonne sa tunique de leader à Wilco Keldermann. Mais, lui-même dans le dur, le Néerlandais de la Sunweb a eu chaud et ne conserve qu’une quinzaine de secondes d’avance sur les deux hommes forts de l’étape, son équipier Jai Hindley, vainqueur de l’étape au sprint, et Tao Geoghegan Hart (INEOS Grenadiers). Une journée parfaite pour la Sunweb.

Tour d’Italie
Merckx : "Geoghegan Hart, c'est un coeur en or avec une vraie ambition, je l'aime beaucoup"
26/10/2020 À 17:06

Almeida s’est battu en vain

Avec le Stelvio au programme, cette 18e étape était la dernière grosse étape de montagne susceptible de créer de gros écarts et opérer de belles remontées. On pensait alors à Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo), Domenico Pozzovivo (NTT) voire Rafal Majka (Bora-Hansgrohe), les spécialistes des Grands Tours mais tous ont craqué puisque le Requin de Messine a concédé 4’51’’ au vainqueur du jour, le Polonais 6’43’’ et le petit grimpeur italien 8’15’’. Trois des perdants du jour dont la principale victime aura tout de même été le maillot rose. Souvent dans le dur en montagne depuis le départ du Giro mais toujours au contact, Joao Almeida a cette fois coincé sérieusement.

Le maillot rose a été lâché dès les premières pentes du Stelvio, à plus de 48km de l’arrivée, mais il n’a pas explosé complètement. A plus de 3’30’’ de la tête de course et à 2’50’’ de Keldermann au sommet du Stelvio, le Portugais s’est battu courageusement mais il concède finalement à l’arrivée 2’33’’ au Néerlandais, bien trop pour espérer rester en rose. Pire, il quitte même le podium, dépassé par Geoghegan Hart et Hindley. A trois jours de l’arrivée à Milan, le coureur de la Deceuninck-Quick Step recule donc à la 5e place du général. Mais, malgré la défaillance d’Almeida, c’est bien la lutte pour le maillot rose qui a animé la montée finale.

Trois hommes en 15’’

Quatrième du général au départ de l’étape, Tao Geoghegan Hart (INEOS Grenadiers) a vite montré ses ambitions du jour en demandant à ses équipiers de relayer la Sunweb en tête du groupe des favoris lorsqu’Almeida a commencé à souffrir. Et le travail de Dennis a fait des dégâts considérables puisque l’Australien a tour à tour fait sauter Majka, Konrad, Nibali, Fuglsang, Bilbao. Un temps à deux contre deux, avec Kelderman et Hindley face à Dennis et Geoghegan Hart, la Sunweb a vite dû faire un choix tactique, lorsque le Néerlandais n’a pas pu tenir le rythme imposé par Dennis, impressionnant. Au sommet du Stelvio, il avait déjà perdu 41’’ sur le trio de tête, dont Hindley ne s’est jamais relevé. Et à juste titre.

Longtemps à une quarantaine de secondes, en bagarre dans la descente, Keldermann a fini par payer ses efforts, d’abord sur le plat face aux derniers efforts de Dennis, puis dans le final de l’ascension, lorsque Geoghegan Hart a tout donné pour creuser l’écart. Au final, le Néerlandais termine avec 2’18’’ de retard sur Hindley et Geoghegan Hart. Suffisant pour s’emparer du maillot rose à trois jours de l’arrivée, mais avec seulement 12’’ d’avance sur son équipier et 15’’ sur le Britannique. Un coup parfait réalisé par la Sunweb, qui plus est vainqueur d’étape avec Hindley. Après n’avoir pas passé le moindre relais, l’Australien ne s’est pas fait prier pour déposer Geoghegan Hart à 200m de la ligne pour s’offrir son 4e succès de 2020, le 6e de sa carrière. Et prendre des bonifications qui pourraient être déterminantes dimanche, à Milan.

Tour d’Italie
Nouvelle génération, nouveau style : Ineos, plus vivante que jamais
26/10/2020 À 11:04
Tour d’Italie
"Geoghegan Hart, on le voit venir depuis un petit moment"
25/10/2020 À 22:05