La passe de deux pour Caleb Ewan. Après s'être imposé à Cattolica lors du dernier sprint massif, il y a deux jours, le sprinteur australien de la Lotto-Soudal a surpris Fernando Gaviria dans les derniers mètres pour remporter la 7e étape du Giro entre Notaresco et Termoli (181km). Davide Cimolai (Israel Start-Up Nation) et Tim Merlier (Alpecin-Fenix) ont complété le podium de ce sprint massif, vendredi. Ewan a parfaitement géré une ultime bosse à un peu plus d'un kilomètre de la ligne d'arrivée avant de régler ses adversaires. Attila Valter (Groupama-FDJ) a conservé sans souci son maillot rose de leader du Tour d'Italie.

Gaviria parti trop tôt, Ewan maillot cyclamen

Tour d’Italie
Lafay : "Je me suis testé dans le Zoncolan… Bernal m’a mis plus de 2 minutes en 3 kilomètres"
14/06/2021 À 17:42
Plus patient et plus puissant que ses concurrents, Caleb Ewan a attendu le moment propice pour contrer Fernando Gaviria. Parti à environ 400m de l'arrivée, avec encore deux équipiers à ses côtés, le Colombien de UAE Emirates a craqué dans les 50 derniers mètres. Malgré un écart notable créé, Gaviria s'est fait reprendre par Ewan qui n'a laissé personne prendre sa roue et s'est emparé, par la même occasion, du maillot cyclamen. L'ancien porteur, Giacomo Nizzolo, n'ayant pas réussi à accrocher le top 10 (12e).

Fugue promise à l'échec, calme plat et un Ewan Royal : le résumé de la 7e étape

Sagan perd du terrain au classement par points

Derrière l'Australien, Davide Cimolai et Tim Merlier étaient déjà trop loin pour espérer mieux qu'un podium. Fernando Gaviria a coupé la ligne en 6e position, tandis que Peter Sagan (14e) a été serré contre les barrières. Le Slovaque a donc été éjecté des 10 premières places. Pourtant, son coéquipier Daniel Oss avait fait l'effort dans une dernière côte longue de 200m (12%) à 1,5 km de l'arrivée, afin de placer son sprinteur. Aucun des favoris n'a été piégé par cette petite difficulté.

Peter Sagan en action, et sans réussite ce vendredi

Crédit: Getty Images

Bernal vigilant, Valter pas inquiété

Si le final de cette étape plate sur les 80 derniers kilomètres était promis aux sprinteurs, trois hommes ont néanmoins tenté leur chance pour bouleverser ce scénario pré-établi. Mark Christian (EOLO-Kometa), Simon Pellaud (Androni-Sidermec) et Umberto Marengo (Bardiani-CSF-Faizanè) ont formé une échappée au kilomètre 0. Après avoir bénéficié d'une avance maximum de 5 minutes, le trio a été repris par le peloton a 15km de l'arrivée. Marengo est passé en tête sur les deux sprints intermédiaires, où Peter Sagan est allé décrocher 5 points pour le classement du maillot cyclamen.
Du côté des favoris, Attila Valter est resté tranquillement au chaud dans le peloton durant toute l'étape, en prévision d'une bagarre dès samedi en moyenne montagne. Egan Bernal a abordé la dernière bosse à l'avant du peloton pour éviter toute cassure. Seul Hugh Carthy a connu un incident technique dans le final, mais celui-ci est intervenu à moins de 3 kilomètres de l'arrivée, ce qui a permis au leader d'EF Education-Nippo d'être reclassé. La 8e étape comptera deux difficultés au classement de la montagne, dont un col de 2e catégorie et une ascension finale (cat. 4), qui pourrait offrir la victoire à un baroudeur.

Fritsch : "On intègre Evenepoel dans les favoris du Giro"

Tour d’Italie
Caruso, Fortunato, Storer : les 7 révélations de ce Giro
30/05/2021 À 21:33
Tour d’Italie
Le sacre de Bernal, c'est aussi celui du collectif INEOS
30/05/2021 À 20:00