"El Misil" n'a pas été mis sur orbite. Le Colombien Fernando Gaviria a même évité la chute de peu, dans le sprint de la 2e étape du Giro, dimanche à Novare, après avoir été gêné involontairement par l'un de ses coéquipiers.
"J'ai heurté les barrières mais heureusement j'ai pu rester sur le vélo, a déclaré le sprinteur de l'équipe UAE. Ce n'était pas l'arrivée que je voulais mais c'est quelque chose qui peut arriver dans un sprint". Gaviria, qui s'était lancé à pleine vitesse, a eu sa route fermée par son compatriote Juan Sebastian Molano qui venait de couper son effort en tête de la course.
Milan - Sanremo
Alaphilippe détonateur frustré, Van Aert vainqueur futé
08/08/2020 À 16:27

Un sprint houleux et un néophyte vainqueur : le succès de Merlier en vidéo

Les jambes sont bonnes (...) Il y aura plein d'autres occasions
Molano, sentant plusieurs coureurs sur le point de le dépasser par la gauche, a obliqué sur sa droite, à l'intérieur de la courbe précédant l'arrivée mais aussi la trajectoire choisie non sans logique par Gaviria pour aller au plus court.
Gaviria, qui a gagné cinq étapes dans le passé sur le Giro (quatre en 2017, une en 2019), a franchi la ligne à une anecdotique 24e place. Molano s'est classé pour sa part 11e de l'étape gagnée par le Belge Tim Merlier. "Les jambes sont bonnes, c'est le principal, s'est consolé Gaviria. Il y aura plein d'autres occasions". Le prochain sprint massif est attendu mercredi, à l'arrivée de la 5e étape à Cattolica, voire dès lundi à Canale.

La boulette : Viviani, Gaviria et Sagan se sont trompés d'arche lors d'un sprint intermédiaire

Tour de Guangxi
Les derniers bouquets de la saison pour Mas et Ackermann
22/10/2019 À 08:35
Tour de Guangxi
Ackermann prend sa revanche
19/10/2019 À 08:02