Comme un air de déjà-vu. En rose après sa victoire lors du chrono inaugural du Giro 2020, Filippo Ganna (INEOS Grenadiers) a récidivé ce samedi sur le parcours tout plat dessiné dans les rues de Turin, théâtre de la 1re étape de l’édition 2021. Les deux fois, il n'y a pas eu photo. Surpuissant dans la seconde partie du tracé de 8,6 km, l’Italien n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Longtemps en tête, Edoardo Affini (Team Jumbo-Visma) et son équipier Tobias Foss se sont inclinés pour 10’’ et 13’’. Pas de grande performance pour Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step), 5e à 18’’ de l’intouchable Ganna.
Le décor avait tout pour plaire : un tracé technique taillé entre le Palais Royal et le Jardin de Ginzburg en passant par le jardin du château de Valentino. Rajoutez à cela une météo idéale, agrémentée d’un vent faible et régulier. Filippo Ganna (INEOS Grenadiers) n’en demandait pas tant, lui qui chassait un 5e succès sur le Tour d’Italie. Un temps menacés par l'amoncellement de nuages au-dessus de Turin, les derniers cadors de la start-list ont pu offrir la première joute de cette 104e édition du Giro cuvée 2021. Parti 1 minute après Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) qui concourait pour la première fois de sa carrière sur un Grand Tour, le champion du monde de la discipline a éteint en deux temps les espoirs de retour victorieux du prodige belge. D’un débours de 4 secondes après 3,8 km, Evenepoel a vu la note s’alourdir à l’arrivée avec 19 secondes de concédées, 7e place à la clef.
Tour d’Italie
Ganna a (encore) survolé les débats, pas de podium pour Cavagna
08/05/2021 À 15:18

"J'avais les larmes aux yeux sur la rampe de lancement" : Evenepoel, un retour plein d'émotion

Cavagna déçu, Almeida au rendez-vous

Lancé une heure avant Ganna, Rémi Cavagna n’a pu faire mieux que le 5e temps final. L’Auvergnat a dans un premier temps buté sur Tobias Foss, avant de voir Edoardo Affini, Filippo Ganna et Joao Almeida le dépasser sur la fiche des temps. Justement, le Portugais de la Deceuninck-Quick Step jouait gros ce samedi : le leadership au sein de sa formation et le duel à distance avec les autres prétendants à la victoire finale. Mission réussie pour Almeida (4e) qui a terminé devant Evenepoel (pour deux secondes) et relégué Simon Yates (37e) et Egan Bernal (40e) à 21" et 22". Il n’y a pas de petits profits sur le Giro.
Loin, très loin de la fusée Ganna, Mikel Landa (Bahrain-Victorious) et Romain Bardet (Team DSM) ont perdu un peu plus que du temps sur leurs rivaux pour le général. Respectivement 77e (+49’’) et 91e (+ 52’’), le Basque et l’Auvergnat ont laissé des plumes dans la lutte pour le statut de leader en interne face à Pello Bilbao (36e à 38’) et Jai Hindley (73e à 46’’). Mais celui qui a sûrement le plus à craindre d’une lutte interne, c’est peut-être bien Joao Almeida, tant la performance d'Evenepoel sort du cadre pour un retour après 9 mois sans compétition. Remco ou Joao, ce sont les cimes qui décideront. En attendant, c'est Filippo qui trinque.

Le réveil de Ganna : "Quand on voyait ses derniers résultats dans cet exercice..."

Tour d’Italie
Favoris, Bardet, Strade Bianche et Zoncolan : le Giro en 9 questions
08/05/2021 À 04:55
Tour d’Italie
"Une nouvelle aventure" : Romain Bardet, plusieurs inconnues mais beaucoup d'attentes
07/05/2021 À 18:05