Jour de premières sur le Tour d’Italie. Néophyte sur le Giro, Tim Merlier (Alpecin-Fenix) n’a pas tremblé pour s’offrir un premier succès sur un grand tour ce dimanche à Novara, et ce dès sa première participation. Première réussie également pour Alpecin-Fenix. La formation Belge, nouvelle-née sur les Grands tours, a rapidement transformé l’essai à l’issue d’un sprint houleux emporté devant Giacomo Nizzolo (Qhubeka ASSOS) et Elia Viviani (Cofidis). Pas inquiété au cours d’une journée paisible, Filippo Ganna (INEOS Grenadiers) conserve sa tunique rose de leader.

Hommage à Weylandt, "fail" et coup de maître pour Merlier : le résumé de la 2e étape

Tour d’Italie
Merlier, un coup de maître pour sortir de l'ombre d'un prodige
09/05/2021 À 17:25
Il y avait pourtant quelques indices concernant le scénario du jour. Pas de pluie, un vent faible et régulier, des paysages dignes d’une carte postale pour cette 2e étape disputée entre Stupinigi et Novara, longue de 179 kilomètres. Non, la course attendra pour les explications à couteaux tirés. Trois courageux ont toutefois décidé de s’octroyer une vue de choix à l’avant : Filippo Tagliani (Androni Giocattoli – Sidermec), Umberto Marengo (Bardiani-CSF-Faizanè) et Vincenzo Albanese (EOLO-Kometa). Trois Italiens embarqués pour une quête de points sur les routes du Piémont. Principal enjeu, la quête du maillot bleu, conquis par un autre maillot bleu, plus clair, celui de la formation EOLO-Kometa de Vincenzo Albanese. Une fois le sommet du modeste Montechiaro d’Asti franchi, l’Italien a dû abandonner ses compagnons d’échappés quelques kilomètres plus loin après un dépannage raté.

La palette à Jacky: Comment Gaviria a perdu le sprint à cause de son coéquipier Molano

Evenepoel grapille, Gaviria gaspille

Après la montagne, place aux desideratas des sprinteurs, avides de se dégourdir les jambes après des heures d’accalmie. Premier acte à Tricerro, où Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates) a réglé le sprint du peloton, malgré un effort produit trop tôt, après avoir confondu les banderoles. Deuxième sprint, mais pas de points distribués. Rien qui n’a altéré l’euphorie du revenant Remco Evenepoel (Deceuninck – Quick Step) qui, en grappillant 2'', est revenu à hauteur de son équipier Joao Almeida au général. Désireux de placer leurs leaders à l’entrée de Novara, les formations des différents favoris ont ensuite parasité la préparation des trains de sprinteurs, hors du coup lors de la traversée des rizières.

La boulette : Viviani, Gaviria et Sagan se sont trompés d'arche lors d'un sprint intermédiaire

Lancés en pagaille dans les trois derniers kilomètres, les trains n’ont pu se mettre en route à temps. Loin du compte à 700 m de la ligne, Caleb Ewan a perdu une belle opportunité de faire mouche. Même constat pour Fernando Gaviria, tassé contre les barrières par un de ses propres équipiers. Toujours placé, Tim Merlier n’avait plus qu’à cueillir le succès espéré devant un Dylan Groenewegen bien sage pour son retour dans un emballage. Au classement général, Filippo Ganna creuse l’écart avec les 3’’ de bonifications enlevées à Vercelli. Remco Evenepoel reprend quant à lui la 4e place à son équipier Joao Almeida. Pressenti sur le départ du côté de la formation Belge, le Portugais n’avait pas besoin de ça en vue de la lutte interne qui l’attend dans les prochaines semaines.
Tour d’Italie
Lafay : "Je me suis testé dans le Zoncolan… Bernal m’a mis plus de 2 minutes en 3 kilomètres"
14/06/2021 À 17:42
Tour d’Italie
Caruso, Fortunato, Storer : les 7 révélations de ce Giro
30/05/2021 À 21:33