Un sprint à deux après plus de 150km d'échappée. Il lui a fallu batailler et écrémer petit à petit ses 15 compagnons de course partis, avec lui, à l'attaque après plus de 70km, mais Andrea Vendrame (AG2R-Citroën) s'est offert, ce jeudi, sa toute première victoire sur un grand tour. Dans une 12e étape longue de 212km entre Sienne et Bagno di Romagna, l'Italien a réglé au sprint Chris Hamilton (DSM), après avoir lâché Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo) et George Bennett (Jumbo-Visma) dans les trois derniers kilomètres.
Malgré une attaque en fin de course de Vincenzo Nibali (Trek Segafredo), qui a repris sept secondes au peloton, le podium du Giro n'a pas changé et Egan Bernal (Ineos Grenadiers) a conservé son maillot rose, tandis que Geoffrey Bouchard (96pts) a augmenté son avance sur le Colombien au classement du meilleur grimpeur. Victimes d'une chute dans les premières minutes de cette étape, le leader de la Movistar Marc Soler et l'ancien porteur du maillot rose Alessandro De Marchi ont été contraints à l'abandon, comme quatre autres coureurs ce jeudi.
Tour d’Italie
Lafay : "Je me suis testé dans le Zoncolan… Bernal m’a mis plus de 2 minutes en 3 kilomètres"
14/06/2021 À 17:42

Geoffrey Bouchard consolide son maillot bleu

Comme souvent dans cette 104e édition du Tour d'Italie, la victoire était promise à l'échappée, même si celle-ci a mis du temps à se former. Après plusieurs attaques infructueuses, 16 hommes se sont finalement détachés avant d'entamer les quatre difficultés répertoriées du jour. Si le peloton est resté sous le contrôle des Ineos-Grenadiers, laissant jusqu'à 12 minutes d'avance aux échappés, le groupe de tête a fortement animé la course. Maillot bleu sur les épaules, Geoffrey Bouchard a récolté de nombreux points pour le classement de la montagne (1er avec 48pts d'avance sur Bernal), en passant en tête au sommet du Monte Morello (cat.3), du Passo della Consuma (cat.2) et du Passo della Calla (cat.2), avant de craquer dans la descente menant au pied du Passo del Carnaio.
C'est dans cette dernière ascension que la victoire d'étape s'est jouée. Si Nicolas Edet a tenté de s'accrocher, avec Giovanni Visconti, dans les plus forts pourcentages (9%), les deux hommes ont dû laisser filer un quatuor composé de Gianluca Brambilla, George Bennett, Chris Hamilton et Andrea Vendrame. Ce dernier, coéquipier de Bouchard, a semblé rendre les armes à un moment, avant de placer une attaque à 17km de l'arrivée. Finalement repris au sommet du Passo del Carnaio, Vendrame a suivi Hamilton lors d'une ultime attaque qui a piégé Brambilla et Bennett. Meilleur sprinteur sur le papier, l'Italien a confirmé son statut en s'imposant devant l'Australien.
Au lendemain d'une étape qui a laissé des traces, les favoris n'ont pas bougé du peloton, jusqu'à une attaque conjointe des deux coéquipiers de Trek Segafredo, Giulio Ciccone et Vincenzo Nibali, à une dizaine de kilomètres de l'arrivée. Rapidement repris dans la dernière montée, l'Italien en a remis une couche dans la descente, faisant chuter le lieutenant d'Egan Bernal, Gianni Moscon, parti en chasse du Requin de Messine. Finalement, l'Italien de la Trek n'a même pas repris 10 secondes au général mais a bénéficié de l'abandon de Marc Soler, 11e au départ de cette étape, et pointe désormais en 13e position. L'étape de vendredi, promise aux sprinteurs, permettra aux favoris de se reposer avant d'entamer un week-end décisif avec, au programme, le terrible Monte Zoncolan.

Nibali a attaqué, Moscon est tombé : Le Requin de Messine a poussé les Ineos à la faute

Tour d’Italie
Caruso, Fortunato, Storer : les 7 révélations de ce Giro
30/05/2021 À 21:33
Tour d’Italie
Le sacre de Bernal, c'est aussi celui du collectif INEOS
30/05/2021 À 20:00