Remco Evenepoel verra-t-il Milan dimanche prochain ? Rien n'est moins sûr. Ce dimanche, et après une nouvelle étape difficile pour le belge samedi au Monte Zoncolan, Patrick Lefevere, son manager général chez Deceuninck-Quick Step, a évoqué, auprès de L'Equipe, un abandon lors de la journée de repos mardi. "On doit voir si son organisme n'a pas été trop sollicité. S'il perd trop de temps, on le fera rentrer à la maison".
Venu après dix mois sans compétition pour découvrir les grands tours, Remco Evenpoel avait fait une première semaine remarquable au point de pointer à 14 secondes seulement d'Egan Bernal. L'étape des routes blanches mercredi puis celle du Zoncolan samedi ont sonné le glas de ses ambitions. "Déçu ? Non pas du tout, assurait-il au matin de la 15e étape. Je vise la progression pour le futur pour les grands tours. Il y a encore beaucoup d'étapes assez dures. Je suis encore dans le top 10. Je vais essayer de bien terminer le Giro. Pour son directeur sportif, la donne est autre : "Je ne pense pas que ce serait un service à lui rendre de rester en course pour souffrir. Il a déjà suffisamment appris en deux semaines".
Un point sera fait lundi soir au soir de la 16e étape, celle menant le peloton vers Cortina d'Ampezzo via 5 000 mètres de dénivelé positif et trois cols au-dessus des 2 000 mètres d'altitude. "Mes montées préférées arrivent, on verra. Il faut avoir l'énergie. Je vais voir au jour le jour", lâche un Evenepoel qui se souviendra quoiqu'il arrive longtemps de ce Giro 2021.
Tour d’Italie
Lafay : "Je me suis testé dans le Zoncolan… Bernal m’a mis plus de 2 minutes en 3 kilomètres"
14/06/2021 À 17:42

Fritsch : "Attention, Evenepoel peut faire un festival sur 60, 70... 100 bornes !"

Tour d’Italie
Caruso, Fortunato, Storer : les 7 révélations de ce Giro
30/05/2021 À 21:33
Tour d’Italie
Le sacre de Bernal, c'est aussi celui du collectif INEOS
30/05/2021 À 20:00