Les premières grandes ascensions de ce Giro 2021 ont eu raison du maillot rose. La bataille entre les favoris était attendue, jeudi, sur la route reliant Grotte di Frasassi à San Giacomo (162km), mais Alessandro De Marchi a craqué à 60 kilomètres de l'arrivée, lors d'un coup de bordure des Ineos-Grenadiers.
Le maillot blanc Attila Valter (Groupama-FDJ) en a profité pour subtiliser la tunique rose à De Marchi, avec 11 secondes d'avance sur Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) ; tandis que Gino Mäder (Bahrain-Victorious) a résisté au retour des favoris emmenés par Egan Bernal (2e de l'étape) pour s'imposer pour la première fois de sa carrière sur le circuit World Tour. Le Suisse rend ainsi hommage à son leader Mikel Landa, tombé mercredi et contraint à l'abandon.
Tour d’Italie
Lafay : "Je me suis testé dans le Zoncolan… Bernal m’a mis plus de 2 minutes en 3 kilomètres"
14/06/2021 À 17:42

Julien Pinot : "Valter en rose, c'était seulement dans nos rêves les plus fous"

Mäder parfaitement lancé par Mohoric

En ce jeudi de l'ascension, qui ne pouvait mieux porter son nom, les jeunes ont été à la manœuvre, aussi bien au niveau de l'étape que du classement général. Parti dans une échappée à 8 dès la première moitié de course, Gino Mäder a bénéficié de l'énorme travail de son coéquipier Matej Mohoric, pour former un quatuor de tête à 45km de l'arrivée. Le Slovène a fait exploser l'échappée dans la descente de Forca di Gualdo (2e catégorie) afin de placer sa formation Bahrain-Victorious en position de force.
Après un effort colossal dans des conditions très difficiles de pluie et de grêle, Mohoric s'est finalement écarté à 13 kilomètres de l'arrivée. Tandis que le peloton des favoris tentait de revenir dans la lutte à la victoire d'étape, Gino Mäder a faussé compagnie à Bauke Mollema et Dario Cataldo à 3km de la ligne, dans la dernière ascension d'Ascoli Piceno (15.5km à 6%). Egan Bernal a bien essayé de coiffer le Suisse au poteau, mais Mäder a résisté, au bout de l'effort, pour s'adjuger sa première victoire sur le circuit World Tour, après être passé très près lors de Paris-Nice.

Cette fois, Mäder a tenu bon : Revivez sa superbe victoire à San Giacomo

De Marchi a complètement explosé

Avec plus de 5 minutes d'avance sur le peloton à un moment de la course, Gino Mader a même virtuellement pris la place de leader du Giro de façon temporaire. Mais c'est finalement le jeune Hongrois Attila Valter qui s'en est emparé, après sa 12e place (+29") sur l'étape menant à San Giacomo. Dès le kilomètre 60, Alessandro De Marchi s'est retrouvé piégé par Filippo Ganna et les Ineos Grenadiers, parvenus à créer une bordure entre le col de Forca di Gualdo et celui de Forca di Presta. Le maillot rose n'a jamais réussi à accrocher le wagon des favoris et a terminé à plus de 20 minutes du vainqueur du jour.
Si Romain Bardet et Giulio Ciccone ont tenté de s'extirper du peloton, avec Alberto Bettiol, à moins de 50kms de l'arrivée, Egan Bernal (Ineos Grenadiers) a su être patient pour les reprendre. Le Colombien est l'un des grands gagnants de la journée, puisque son attaque dans les derniers hectomètres lui a permis de couper la ligne en deuxième position, en s'adjugeant 6 secondes de bonification. Il pointe désormais à la troisième place du général (+16"), juste derrière Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step, +11") et le nouveau leader du Tour d'Italie, Attila Valter (Groupama-FDJ).

Sous la pluie puis la grêle, Ineos-Grenadiers a réussi un tour de force pour lâcher De Marchi

Tour d’Italie
Caruso, Fortunato, Storer : les 7 révélations de ce Giro
30/05/2021 À 21:33
Tour d’Italie
Le sacre de Bernal, c'est aussi celui du collectif INEOS
30/05/2021 À 20:00