Il ne s'en sort pas. Cette chute à Nice au départ du Tour de France 2020 poursuit Thibaut Pinot encore et encore. A la peine depuis le début de saison, le Franc-Comtois avait promis que le Tour des Alpes lui servirait de test en vue du Giro (8-30 mai), son objectif de la saison. Incapable de se battre avec les meilleurs, il en était même loin, Pinot s'est rendu à l'évidence : son corps ne lui permet pas de prendre part au Tour d'Italie. C'est donc logiquement qu'il a déclaré forfait ce samedi matin. "Je ne peux pas me cacher : je ne suis pas en condition pour briller sur le Giro. Je souffrirais inutilement et je ne serais pas en mesure d’aider l’équipe", dit-il dans un communiqué de son équipe Groupama-FDJ.
"Ce n’est même pas une question de forme, mais les douleurs au dos m’empêchent d’être performant, poursuit Pinot. C’est difficile à expliquer. En début d’étape ça fonctionne, j’ai d’ailleurs réussi, à la pédale, à me glisser dans l’échappée lors de la dernière journée de ce Tour des Alpes. Malheureusement, plus les kilomètres passent et plus la douleur augmente et à un moment, j’ai trop mal pour forcer." Le grimpeur français doit maudire ce 29 août 2020 quand, sur une route détrempée, il avait chuté à trois kilomètres de l'arrivée de la première étape du Tour. C'est dé là que viennent ses problèmes au dos. Tentant de participer à la Vuelta fin octobre, Pinot avait dû couper court et espérait que l'hiver l'aiderait à guérir.
Tour d’Italie
Fritsch : "Samedi, Cavagna va s'élancer pour aller chercher le maillot rose"
IL Y A 2 HEURES

Le moment où Thibaut Pinot a vu ses chances de victoire s'envoler lors de la 5e étape

De nouveaux examens la semaine prochaine

"On savait que le Tour des Alpes allait nous apporter des réponses. Les conclusions sont malheureusement claires : son inflammation sacro-iliaque, consécutive à sa chute sur le dernier Tour de France l’empêche toujours de se mettre à très haute intensité malgré tous les traitements reçus", précise Jacky Maillot, médecin de la Groupama-FDJ alors que Marc Madiot, le manager évoque "l'épreuve" traversée par son coureur tout en assurant qu'il conservait la "confiance" de l'équipe. Pour le coureur, "ne pas disputer le Tour d’Italie est un crève-coeur" mais il refuse de baisser la tête et évoque dans le futur la possibilité de se battre à nouveau avec les meilleurs. Il faut dire que Thibaut Pinot a déjà connu d'autres coups du sort et qu'il s'en est toujours relevé. Son équipe mènera d'autres examens la semaine prochaine pour connaître l'exacte nature de la blessure de Pinot et la meilleure manière de la soigner.
Tour d’Italie
Le parcours à la loupe (2e partie) : Zoncolan, Pordoi, Giau, Sega di Ala et un chrono pour finir
IL Y A 12 HEURES
Tour d’Italie
"Je ne peux pas vous dire où j'en suis" : Nibali aborde le Giro sans certitudes
IL Y A 18 HEURES