Une victoire collective mais le succès individuel d'un coureur qui avait déjà remporté la 10e étape du Giro l'an passé. Après avoir fait travailler ses coéquipiers de la Bora-Hansgrohe pour éliminer un maximum de sprinteurs dans la seule difficulté répertoriée du jour (Valico della Somma, 6,8km à 5%, max 12%), Peter Sagan a parfaitement géré un sprint final très technique pour glaner, ce lundi, sa 117e victoire en carrière, lors de l'étape la plus courte de ce Tour d'Italie (L'Aquila-Foligno, 139km).
Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) et Davide Cimolai (Israel Start-Up Nation) ont complété le podium, alors qu'une chute est intervenue dans le dernier kilomètre. Egan Bernal (Ineos Grenadiers) a, lui, conservé son maillot rose, même si son dauphin Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) a grappillé une seconde de bonification par rapport au Colombien.
Tour d’Italie
Lafay : "Je me suis testé dans le Zoncolan… Bernal m’a mis plus de 2 minutes en 3 kilomètres"
14/06/2021 À 17:42

Ses hommes ont éliminé ses adversaires, Sagan a conclu : le résumé de la 10e étape

Sagan récupère le maillot cyclamen

Profitant d'une chute à l'arrière, et d'une cassure du peloton, un petit groupe de 10 s'est détaché à 800m de l'arrivée dans un final extrêmement sinueux. Après une épingle à cheveux, les hommes à l'avant se sont dirigés vers un ultime virage à droite à moins de 500m de la ligne. Peter Sagan a alors décidé de débouler en tête avec Fernando Gaviria dans sa roue. Mais le Colombien a connu une seconde d'hésitation au moment de choisir son couloir et le Slovaque en a profité pour s'imposer, et revêtir par la même occasion le maillot cyclamen.
Mais Sagan peut grandement remercier ses coéquipiers. A 53km de l'arrivée, la Bora-Hansgrohe a placé une attaque organisée à l'approche du Valico della Somma. En poursuivant cette offensive dans le col de 4e catégorie, la formation allemande a rapidement repris une échappée de 5 coureurs partie au kilomètre 0, avant d'écrémer les sprinteurs un par un. Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) a été le premier à lâcher la queue de peloton, avant que le porteur du maillot cyclamen, Tim Merlier (Alpecin-Fenix), ne fasse de même. Giacomo Nizzolo (Qhubeka-Assos) a été le dernier des plus rapides à perdre irrémédiablement du terrain, à moins de 40kms de Foligno. Peter Sagan n'avait plus qu'à conclure face à une liste réduite de concurrents.

Evenepoel reprend une seconde à Bernal

Si les sprinteurs étaient concentrés sur la victoire d'étape, un duel inattendu a eu lieu lors du second sprint intermédiaire. Rémi Cavagna a placé une attaque pour emmener son leader Remco Evenepoel vers la bonification. Mais, trop rapide pour le Français, le prodige belge a laissé sur place son coéquipier et a fini par batailler pour ces précieuses secondes avec Egan Bernal et son coéquipier Jhonatan Narvaez. Ce dernier a coupé la ligne en première position et a ainsi privé Evenepoel des 3 secondes de bonif'. Le Belge de la Deceuninck-Quick Step en a tout de même grappillé deux et Bernal une. Au général, Remco Evenepoel revient donc à 14 secondes du maillot rose. Fair-play, les deux leaders se sont serrés la main après cette magnifique passe d'arme.
Mardi, le peloton profitera de sa première journée de repos après 10 jours de compétition. L'occasion pour les favoris de se préparer à affronter la haute montagne, qui commencera dès mercredi. Les habitués des échappées pourront, eux, reprendre des forces. Celle du jour a d'ailleurs vécu une scène insolite en s'arrêtant à un passage à niveau pendant plus de 50 secondes, sans que le peloton ne l'imite en suivant. Max Kanter (DSM) pourra, lui, se faire soigner après sa chute dans le dernier kilomètre.

Le coup du passage à niveau : les échappés mettent pied à terre

Tour d’Italie
Caruso, Fortunato, Storer : les 7 révélations de ce Giro
30/05/2021 À 21:33
Tour d’Italie
Le sacre de Bernal, c'est aussi celui du collectif INEOS
30/05/2021 À 20:00