AFP

Sagan encore et toujours

Sagan encore et toujours
Par Eurosport

Le 17/05/2012 à 12:32Mis à jour Le 17/05/2012 à 12:51

Peter Sagan continue son hégémonie sans partage sur le Tour de Californie. Le Slovaque de Liquigas a remporté la 4e étape à Clovis. Comme les trois précédentes. Avec sept succès d'étape au compteur, le leader de l'épreuve devient le recordman des victoires dans l'épreuve.

"Je ne pensais pas signer une nouvelle victoire." Ses rivaux non plus. Et pourtant, Peter Sagan s'est une fois de plus montré le plus rapide sur les routes du Tour de Californie. Mercredi, le Slovaque a décroché sa quatrième victoire en autant d'étape. A Clovis, au terme du plus long tracé de l'épreuve (209,6km), il a devancé au sprint Heinrich Haussler (Garmin), second pour la quatrième fois, Michael Matthews (Rabobank) et Tom Boonen (Omega Pharma). Lloyd Mondory a terminé dixième.

Sous des températures plus qu'estivales, dépassant par moment les 30 degrés, le leader de la Liquigas a conforté son maillot de leader, ajoutant dix secondes de bonus supplémentaires à son septième succès en trois ans de présence. "Après la dernière côte, Daniel Oss m'a dit 'on remporte une nouvelle étape aujourd'hui'. Je lui ai répondu que je ne pensais pas. Mais après ça, en moi, je me suis dit 'ok, on va essayer' et on l'a fait, explique Sagan. Je suis très content du résultat et je remercie toute mon équipe."

Une fois encore, la Garmin a tenté de mettre à mal le leader en faisant attaquer David Zabriskie à quelques kilomètres du but. Mais c'était sans compter sur le tempérament du Slovaque qui a rapidement comblé l'écart avant de s'imposer en pur sprinteur au terme d'une longue ligne droite. Sagan accroît ainsi son avance au général. Mais il ne se fait guère d'illusion avant le contre-la-monter de jeudi autour de Bakersfield (29,7km). "Demain, je vais perdre le maillot. Je vais lui dire au revoir. Je ne suis pas très bon dans les chronos, reconnaît-il. Peut-être que j'essaierai d'arracher une nouvelle étape si je me sens bien à Big Bear. On verra." Une arrivée en altitude, à l'est de Los Angeles, qu'il connaît bien pour s'y être imposé en 2010.

0
0