Reuters

Landis bientôt fixé

Landis bientôt fixé
Par Eurosport

Le 12/01/2007 à 07:41Mis à jour

Floyd Landis, vainqueur en sursis du Tour 2006, est convoqué le 8 février devant l'Agence française de lutte contre le dopage. Landis, contrôlé positif à la testostérone pendant le Tour, sera vraisemblablement représenté à Paris par l'un de ses avocats, s

"Nous allons mener un débat contradictoire", annonce le président de l'agence. Si elle juge le coureur coupable de dopage, l'AFLD, qui a engagé une action disciplinaire à l'encontre de l'Américain, ne pourra prononcer qu'une interdiction de participer à toute compétition en France durant un temps donné. Seule la Fédération américaine et l'Union cycliste internationale ont le pouvoir de le suspendre et, dans le cas de l'UCI, de le priver de son titre de vainqueur du Tour de France.

L'Américain, âgé de 32 ans, a construit sa défense sur des erreurs commises lors des analyses réalisées par le laboratoire de Châtenay-Malabry. "Le contrôle de l'échantillon B (également positif) a été réalisé en présence de trois experts dont un mandaté par Floyd Landis", a rétorqué Pierre Bordry, suggérant que la défense de Landis ne sera pas recevable.

Celle-ci sera certainement basée en grande partie sur le piratage informatique dont le laboratoire de Châtenay-Malabry a été victime, et l'erreur d'étiquetage qui en a résulté sur l'échantillon de Landis. L'échantillon B du vainqueur du Tour de France 2006 aurait été répertorié avec un mauvais numéro sur le procès-verbal de la contre-analyse. "C'est une erreur dans un report de numéro, une erreur dactylographique qui ne remet pas en cause la valeur de l'analyse ni la propriété de l'échantillon. Ce sont des coquilles qui arrivent. Elles sont rectifiées et répertoriées", avait déclaré le directeur de la ligue nationale de dépistage du dopage, Jacques de Ceaurriz.

0
0