Le coureur autrichien Bernhard Kohl, meilleur grimpeur du Tour de France et troisième du classement final, a reconnu mercredi s'être dopé à l'EPO Cera lors de l'épreuve après avoir été contrôlé positif, lors d'une conférence de presse près de Vienne. Les accusations de dopage "correspondent aux faits" et "j'ai donc décidé de renoncer à (l'examen de) l'échantillon B", a-t-il déclaré selon des extraits de sa déclaration diffusés par la chaîne de télévision publique ORF.

"Je souhaite faire table rase", a ajouté le coureur, qui a fondu plusieurs fois en larmes et souligné qu'il prenait sur lui l'entière responsabilité des faits. Bernhard Kohl, 26 ans, a indiqué avoir recouru au dopage pour pouvoir participer au Tour après sa lourde chute dans le Dauphiné. "J'ai cédé à la tentation. La pression était incroyablement forte. Je ne suis qu'un être humain et dans cette situation exceptionnelle, j'ai fait preuve de faiblesse", a-t-il confessé. Le coureur, qui portait les couleurs de l'équipe allemande Gerolsteiner, s'est également excusé auprès de son ancien patron Hans-Michael Holczer et a assuré avoir agi individuellement au sein de la formation. "Il n'y avait pas de dopage systématique. Holczer ne savait rien du tout", a-t-il insisté.

Tour de France
Kohl, l'imposteur
14/10/2008 À 08:15

"Chapeau Bernhard"

Le coureur, qui avait annoncé une conférence de presse jeudi à Vienne, l'a finalement annulée et choisi de s'exprimer dans la soirée de mercredi à l'aéroport de Vienne-Schwechat devant des médias choisis, dont l'ORF et le site internet d'information oe24.at. Il avait créé la sensation lors du dernier Tour de France en terminant en troisième position et avec le maillot de meilleur grimpeur sur les épaules. Lundi, il a toutefois été révélé qu'il avait été contrôlé positif à l'EPO Cera à deux reprises sur la Grande Boucle à l'occasion de tests opérés plus de deux mois après la fin de l'épreuve.

Bernhard Kohl est passible d'une suspension de deux ans et doit compter avec la perte de ses primes acquises sur le Tour de France ainsi que de contrat de trois ans avec la formation belge Silence-Lotto qu'il devait rejoindre à la fin de la saison. Le patron de l'Agence antidopage autrichienne (Nada), Andreas Schwab, a indiqué à la suite des aveux que la commission disciplinaire rendrait son jugement d'ici à huit semaines. "C'est une expérience très négative qui me désole pour le sport autrichien ", a-t-il souligné.

Bernard Kohl est le quatrième coureur déclaré positif dans les tests rétroactifs auxquels a fait procéder l'Agence française, plus de deux mois après l'arrivée du Tour. Les Italiens Riccardo Ricco et Leonardo Piepoli ainsi que le coéquipier allemand de Kohl, Stefan Schumacher, ont précédé l'Autrichien sur cette liste. M. Holczer a salué mercredi les aveux de son ancien poulain et annoncé qu'il pourrait renoncer à lui réclamer en justice des dédommagements s'il livrait sa filière. "Chapeau à Bernhard d'avoir dit ce qui s'est passé. Mon respect pour avoir trouvé le courage et d'avoir souligné que l'équipe Gerolsteiner n'y était pour rien. Maintenant, j'espère qu'il va nommer les hommes de l'ombre", a-t-il déclaré.

Tour de France
Les masques tombent
07/10/2008 À 07:00
Tour de France
Zubeldia n'en sera pas
25/06/2010 À 08:58