Eurosport

Tour de France 2016 – Barguil, Kelderman ou Alaphilippe : Les favoris pour le maillot blanc

Barguil, Kelderman ou Alaphilippe : Les favoris pour le maillot blanc

Le 28/06/2016 à 17:58

TOUR DE FRANCE 2016 - Comme ces dernières années, plusieurs Français auront le maillot blanc en ligne de mire. Et si Warren Barguil apparaît comme le favori à la succession de Nairo Quintana, ils sont nombreux à briguer le titre de meilleur jeune. Analyse des forces en présence.

LA COTE DES FAVORIS

5 étoiles : Warren Barguil

4 étoiles : Wilco Keldermann, Louis Meintjes

3 étoiles : Julian Alaphilippe, Adam Yates

2 étoiles : Eduardo Sepulveda, Emmanuel Buchmann, Lawson Craddock

1 étoile : Patrick Konrad

WARREN BARGUIL (Giant-Alpecin, France, 24 ans)

14e de sa première Grande Bouche l’an passé, Warren Barguil (Giant-Alpecin) apparaît à une semaine du départ comme le grand favori pour le maillot blanc de meilleur jeune. Le Breton pourra enfin compter sur une équipe solide en montagne (Dumoulin, Geschke mais surtout Ten Dam), même si la présence de John Degenkolb obligera ses équipiers à travailler pour le sprinteur allemand lors des étapes de plaine. Dans le top 10 de la Flèche Wallonne (9e) et à Liège-Bastogne-Liège (6e), Barguil a confirmé sa montée en puissance en prenant la 3e place du Tour de Suisse, malgré un contre-la-montre quelque peu raté.

Barguil (Giant-Alpecin) lors de la 11e étape du Tour de France 2015

Barguil (Giant-Alpecin) lors de la 11e étape du Tour de France 2015Panoramic

WILCO KELDERMAN (Lotto NL-Jumbo, Pays-Bas, 25 ans)

Décevant l’an dernier (79e avec plusieurs chutes), Wilco Kelderman (Lotto NL-Jumbo) est à la recherche sur le Tour de France des mêmes sensations que sur le Giro ou sur la Vuelta où le Néerlandais a déjà accroché des tops 20 et même une 7e place, sur le Tour d’Italie 2014. Mais après une année 2015 sans gros résultat sur les courses par étapes, Kelderman s’est montré régulier en 2016, que ce soit sur Paris-Nice (13e), le Tour du Pays Basque (10e) ou sur le Tour de Suisse (8e) où il a porté le maillot de leader. De quoi lui donner de légitimes ambitions sur le Tour de France et notamment dans la course au maillot blanc.

Wilco Kelderman (Lotto NL-Jumbo), sur le Critérium du Dauphiné 2015

Wilco Kelderman (Lotto NL-Jumbo), sur le Critérium du Dauphiné 2015Panoramic

LOUIS MEINTJES (Lampre-Merida, Afrique du Sud, 24 ans)

C’est, sur le papier, l’adversaire le plus coriace de Barguil en haute montagne. 10e de la Vuelta l’an dernier, Louis Meintjes (Lampre-Merida) est passé au travers de son début d’année (abandons en Catalogne, au Pays basque et en Romandie) avant de se réveiller sur les routes du Dauphiné (9e), faisant jeu égal avec les meilleurs. Mais le Sud-Africain est un pur grimpeur et le long contre-la-montre vers La Caverne du Pont-d’Arc (37,5 km) pourrait sérieusement le désavantager, tout comme la présence de Rui Costa, leader désigné de la Lampre-Merida sur les routes de la Grande Boucle. Mais sa régularité, qui lui avait permis d’accrocher son premier top 10 sur un Grand Tour en Espagne en 2015, doit lui permettre d’être à la lutte pour le titre de meilleur jeune.

JULIAN ALAPHILIPPE (Etixx-Quick Step, France, 24 ans)

Et si c’était lui la révélation du prochain Tour de France ? Vainqueur du Tour de Californie en mai et maillot blanc de meilleur jeune sur le Critérium du Dauphiné, Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step) ne cesse d’impressionner sur les courses d’une semaine. Du coup, le Français va découvrir le Tour de France dès cette année et pourrait bien surprendre son monde encore une fois. Au sein d’une équipe sans véritable leader pour le général (Dan Martin paraît juste), Alaphilippe devrait avoir les coudées franches pour se faire plaisir. Et s’il dit viser une victoire d’étape et venir pour apprendre, on peut s’attendre à le voir aux avant-postes. Il apprend si vite…

Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step) à l'attaque sur la Flèche Brabançonne 2016

Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step) à l'attaque sur la Flèche Brabançonne 2016Panoramic

ADAM YATES (Orica-GreenEdge, Grande-Bretagne, 23 ans)

Pour sa troisième participation à un Grand Tour, sa deuxième en juillet, Adam Yates (Orica-GreenEdge) aimerait imiter son coéquipier colombien Esteban Chaves et briller sur une course de trois semaines. Mais le Britannique n’a jamais vraiment pesé jusqu’ici, que ce soit sur la Vuelta 2014 ou sur le Tour de France 2015 (7e à la Pierre-Saint-Martin). Brillant sur les routes du Critérium du Dauphiné (7e), comme en 2014 où il avait accroché la 6e place, le vainqueur de la Clasica San Sebastian 2015 veut surfer sur sa bonne forme de juin. Bon grimpeur au tempérament offensif, il risque d’être esseulé en montagne au sein de son équipe, construite autour du sprinteur Michael Matthews. Ça ne l’avait pas gêné sur le Dauphiné…

adam yates turkey

adam yates turkeyEurosport

EDUARDO SEPULVEDA (Fortunéo-Vital Concept, Argentine, 25 ans)

On l’avait quitté désolé et malheureux sur le Tour de France 2015, disqualifié lors de la 14e étape alors qu’il occupait la 19e place au général pour être monté quelques hectomètres dans la voiture d’AG2R La Mondiale. Le voilà revanchard pour sa dernière année éligible au classement de meilleur jeune. Seulement voilà. Depuis mars, Eduardo Sepulveda (Fortunéo-Vital Concept) peine à retrouver la forme, à l’image de sa décevante 19e place sur la récente Route du Sud. Pourtant, ses résultats du début de saison (2e du Tour de San Luis, 11e du Tour d’Oman) témoignent d’un niveau qui doit lui permettre de se mêler à la lutte pour un top 15 sur la Grande Boucle. Et ainsi pour le maillot blanc.

Eduardo Sepulveda

Eduardo SepulvedaAFP

EMMANUEL BUCHMANN (Bora-Argon 18, Allemagne, 23 ans)

On l’avait découvert sur le Tour de France 2015, porteur du maillot de champion d’Allemagne et 3e d’étape à Cauterets. Mais Emmanuel Buchmann est désormais bien plus qu’un simple espoir, c’est un vrai candidat au maillot blanc. Ses résultats en 2016, sans performance notable, témoignent malgré tout d’une grande régularité (12e du Tour d’Oman, 13e du Critérium International, 8e du Tour du Trentin et 20e du Critérium du Dauphiné). De quoi légitimement pouvoir ambitionner faire partie du top 3 du maillot blanc, ses qualités en montagne paraissant quand même un peu juste pour viser plus haut.

Emmanuel Buchmann (Bora-Argon), lors de la 11e étape du Tour de France 2015

Emmanuel Buchmann (Bora-Argon), lors de la 11e étape du Tour de France 2015Panoramic

LAWSON CRADDOCK (Cannondale, Etats-Unis, 24 ans)

Et si c’était enfin l’heure de la révélation pour Lawson Craddock (Cannondale) ? Annoncé depuis plusieurs années comme un futur cador des courses par étapes depuis ses débuts professionnels en 2012, le rouleur de la Cannondale a enfin confirmé en Europe son talent entrevu sur les épreuves du calendrier américain (8e du Tour de Californie en 2013, 3e en 2014, 5e en 2016, 7e de l’USA Pro Challenge en 2013). 16e de Paris-Nice puis 6e du Critérium International et 9e du Tour du Pays basque, Craddock semble avoir passé un cap. De quoi le voir à l’avant pour son premier Tour de France ? Les trois semaines risquent tout de même d’être longues.

PATRICK KONRAD (Bora-Argon 18, Autriche, 24 ans)

Lui aussi peine à confirmer toutes les attentes placées en lui. 3e du Tour de l’Avenir 2013, 4e du Tour d’Autriche 2014 à seulement 22 ans, Patrick Konrad (Bora-Argon 18) a ensuite connu deux années plus difficiles avec des résultats pas vraiment convaincants. Mais 2016 a vu le grimpeur autrichien (également pas mauvais en contre-la-montre) revenir à un niveau intéressant comme en témoigne sa 15e place sur le Tour d’Oman, sa 5e sur le Tour du Trentin (deuxième de l’étape-reine devant les Bardet, Fuglsang et autre Landa) mais surtout sa 15e place sur Liège-Bastogne-Liège. Oui, Konrad s’affirme de nouveau comme un grimpeur dangereux.

0
0