Getty Images

Un boyau devant Sagan, l'inattendu Teunissen s'offre le premier bouquet

Un boyau devant Sagan, l'inattendu Teunissen s'offre le premier bouquet

Le 06/07/2019 à 16:43Mis à jour Le 06/07/2019 à 17:33

TOUR DE FRANCE - Surprise à Bruxelles ! Au terme d'une première étape au final mouvementé avec les chutes de Jakob Fuglsang et Dylan Groenewegen, Mike Teunissen (Jumbo-Visma) s'est imposé d'un rien devant le Slovaque Peter Sagan (Bora Hansgrohe). Le Néerlandais endosse le premier maillot jaune de cette 106e édition. Jakob Fuglsang (Astana) a chuté durant l'étape.

Il était là pour filer un coup de main à Dylan Groenewegen. C'est finalement lui qui a eu le dernier mot : Mike Teunissen a remporté la première étape du Tour de France, samedi à Bruxelles. L'arrivée était taillée pour un sprint. L'emballage a bel et bien eu lieu, mais ce ne fut pas celui qu'on imaginait alors qu'une grosse chute collective est venue scinder le peloton à 1,5 kilomètre de la ligne.

Rescapé aux avant-postes, le Néerlandais a vite changé son fusil d'épaule pour s'offrir un double plaisir : la victoire d'étape, sa première en carrière sur la Grande Boucle, et le maillot jaune, le premier pour un Néerlandais depuis Erik Breukink en 1989. Cerise sur le gâteau, il a devancé un certain Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). Le Slovaque avait des cannes mais il a jeté son vélo un peu tard sur la ligne.

A l'arrivée, Teunissen a eu du mal à y croire. Mais le coureur de 26 ans, récent vainqueur des Quatre Jours de Dunkerque, n'a pas demandé son dû pour savourer l'inattendue victoire. Plus qu'une consolante pour l'équipe Jumbo Visma, un peu moins pour Groenewegen qui avait préparé son coup mais s'est retrouvé les fesses sur le bitume au moment où il rêvait de jaune. Geraint Thomas (Ineos) est également tombé. Sans bobo, heureusement. Son équipe l'a rapidement confirmé.

Vidéo - Teunissen a dompté Sagan sur le fil : L'arrivée de la 1re étape

02:59

L'équipe Astana n'a rien communiqué, elle, après la chute de Jakob Fulgsang. Le Danois ne s'est pas retrouvé au sol à l'arrivée mais bien avant. A dix-huit kilomètres du terme de ce premier opus du Tour 2019, pour être précis. Le Danois s'est relevé avec un coude et le haut du visage ensanglantés. Il a fini avec les autres mais pas aussi tranquillement qu'il ne l'avait prévu.

Les pois pour Van Avermaet

Avant ça, l'étape avait été égayée par deux tentatives au long cours. La première, partie dès les premiers hectomètres, avec un Greg Van Avermaet (CCC) qui avait une idée derrière la tête : prendre les pois. Accompagné de Natnael Berhane (Cofidis), Mads Würtz Schmidt (Katusha-Alpecin) et Xandro Meurisse (Wanty-Gobert), le Belge a réussi son coup au sommet du Mur de Grammont. Puis il s'est relevé. Le reste du groupe a continué et été avalé à quelques 70 kilomètres de l'arrivée.

Vidéo - Une chute d'entrée : ça commence mal pour Fuglsang

01:10

Ce qui a permis à Stéphane Rossetto de se montrer. Le Français de la Cofidis, 32 ans, n'avait jamais roulé sur le Tour. Il s'est offert un beau cadeau de bienvenue en partant à l'abordage à une petite soixantaine kilomètres de l'arrivée. Elu combatif du jour, il a même compté jusqu'à 1'48'' d'avance, avant de rentrer dans le rang à 50 bornes de l'arrivée et de faire place nette à celui qu'on n'attendait pas forcément, un certain Mike Teunissen.

0
0