Cyclisme
Tour de l'Ain

Pinot et le Tour de l'Ain, l'histoire d'amour continue

Partager avec
Copier
Partager cet article

Thibaut Pinot lors de sa victoire au Tour de Lombardie

Crédit: Getty Images

ParJean-Baptiste Duluc
26/05/2019 à 09:41 | Mis à jour 26/05/2019 à 10:16

TOUR DE L'AIN – Grand favori, Thibaut Pinot a parfaitement assumé son statut. Le grimpeur de la Groupama-FDJ a réalisé un numéro pour remporter la 3e étape, qui se terminant au sommet du Grand Colombier, repoussant tous ses adversaires à plus de 50 secondes. Il s'offre ainsi cette 30e édition, devenant le premier coureur à s'offrir deux fois le Tour de l'Ain.

Décidément, Thibaut Pinot aime vraiment le Tour de l'Ain. Déjà vainqueur de l'épreuve en 2017, vainqueurs d'étape en 2011 et 2012, le Franc-Comtois a cette fois combiné les deux. Grand favori de cette 30e édition en l'absence de gros cadors, le grimpeur de la Groupama-FDJ a profité ce dimanche de l'arrivée au sommet du Grand Colombier lors de la 3e et dernière étape pour faire la différence. Vainqueur d'étape devant Elie Gesbert (Arkéa-Samsic), le Tricolore remporte également le classement général et succède au palmarès à son compatriote Arthur Vichot.

Déjà impressionnant samedi, Pinot avait buté sur les pentes trop roulantes du Col de la Faucille pour parvenir à y faire la différence. Il n'a pas eu le même problème ce dimanche, avec le terrible Col du Grand Colombier en juge de paix, et ses 18,3km à 6,8%. Mis sur orbite par l'excellent travail de la Groupama-FDJ, le vainqueur du dernier Tour de Lombardie n'a pas attendu pour s'isoler en tête de course, à 10km de l'arrivée. "Je voulais partir assez tôt, expliquait-il pour FranceTélévisions à l'arrivée. Ça m'a permis de gérer seul ma montée, d'aller à mon rythme. C'était une montée difficile, surtout avec le vent qu'il y avait aujourd'hui".

Paris - Nice

Pinot, Alaphilippe, Bardet : Les cadors français se sont rassurés

15/03/2020 À 18:02

Le Tour en ligne de mire

Trop fort pour ses adversaires, Pinot a alors creusé les écarts, jusqu'à compter 1'05'' d'avance sur ses poursuivants à 4km du sommet. Il s'imposera finalement sans aucun souci avec 52'' d'avance sur le Français Elie Gesbert (Arkéa-Samsic) et le Russe Aleksey Rybalkin (Gazprom-RusVelo). Plus que suffisant pour s'offrir le classement général. Deuxième au départ de l'étape, à 4'' d'un Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale) qui a explosé sur les pentes du géant du Jura, le grimpeur de la Groupama-FDJ remporte son deuxième Tour de l'Ain, devant le Suisse d'AG2R La Mondiale Mathias Frank (+ 1'08'') et l'Estonien de Total Direct Energie, Rein Taaramae (+ 1'25''), devant ainsi le premier coureur de l'histoire à s'imposer à deux reprises sur les routes aindinoises.

Thibaut Pinot

Crédit: Getty Images

La Groupama-FDJ continue ainsi sa main mise sur l'épreuve avec un 4e succès en cinq éditions (Oomen en 2016) avec ceux de Geniez en 2015 et Vichot l'an passé. "Le Tour de l'Ain nous réussit, souriait le vainqueur de la Lombardie 2018. Je succède à Arthur qui m'avait succédé. C'est une belle victoire, on était venu ici pour gagner. L'objectif est accompli. On est content, on va désormais pouvoir se diriger vers la suite sereinement. Je suis dans les temps de passage dans l'optique du Tour et c'est ça qui est le plus important." A un peu plus d'un mois du Tour, tout va bien pour Thibaut Pinot.

Paris - Nice

Pinot : "Ce n'est pas un vélo qui te fait gagner un chrono"

11/03/2020 À 16:39
Paris - Nice

Nouvelle journée de folie : Quintana et Alaphilippe perdent tout, Nizzolo lève les bras

09/03/2020 À 15:27
Dans le même sujet
CyclismeTour de l'AinThibaut Pinot
Partager avec
Copier
Partager cet article