Le terme exploit serait à peine galvaudé. Julian Alaphilippe vient pourtant de terminer 54e de la première étape du Tour de la Provence. Mais sa performance est majuscule. Le champion du monde en titre a crevé l’écran jeudi, pour sa course de reprise - en France, ce qui était inédit pour lui. Il restait à peu près 70 bornes à parcourir quand il est passé à l’attaque. Deux quand il a été repris. Et il était encore là, dans les derniers hectomètres, pour lancer le sprint, que son coéquipier Davide Ballerini a remporté à Six-Fours-les-Plages.
Quand Alaphilippe s’est, enfin, écarté, c’est Arnaud Démare qui a semblé être dans un fauteuil. Mais le sprinteur de la Groupama-FDJ, 14 victoires en 2020 (record mondial), a buté, semble-t-il vent dans le nez, au moment de conclure. Et Ballerini a surgi, après être longtemps resté à l’aspiration, pour priver le champion de France d’un premier bouquet en 2021. Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) - qui n’opérait pas sa rentrée, contrairement aux trois protagonistes évoqués – a complété le podium.

"C’est stupide" : l’interdiction de la "position Mohoric" fait grincer des dents dans le peloton

Cyclisme
Trentin dénonce l’hypocrisie du peloton : "Personne ne peut dire qu’il n’a pas été informé"
11/02/2021 À 16:38

70 bornes d'escapade, une ultime attaque : l'increvable Alaphilippe

Sur un parcours vallonné de 182,3 km, Alaphilippe avait profité d'un relief pour prendre le large, dans le sillage de deux Italiens : Gianni Moscon (INEOS Grenadiers) et Giulio Ciccone (Trek - Segafredo). Le trio a fait la différence dans la Montée du Brulat (2,8 km à 8,1%). Pendant plus de 60 kilomètres, les trois hommes ont résisté à un peloton au sein duquel de nombreux sprinteurs ont souffert, Démare y compris.
L'écart est relativement vite passé au-dessus de la minute, mais sans culminer bien plus haut. Il est retombé à 25", à dix bornes du but. Puis à 8" aux 3 km. Alaphilippe a alors essayé d'en remettre une, dans une bosse. Ciccone a craqué, tandis que Warren Barguil (Arkéa Samsic) a tenté d'opérer la jonction. Sans réussite.
Quand Moscon et Alaphilippe sont rentrés dans le rang, on pouvait alors légitimement penser que le lauréat de Milan-Sanremo 2019 allait couper son effort. Mais il est donc parvenu à rester dans les premières positions, pour intégrer le train de la Deceuninck-Quick Step. Une preuve d'opiniâtreté que Démare a failli rendre vaine. Vendredi, les deux cadors du cyclisme français auront peut-être encore l'occasion de se disputer les honneurs, dans un final pour puncheur à Manosque.

Hinault : "Démare doit venir sur le Tour et se mesurer aux meilleurs"

Tour de France
Fritsch : "Gaudu peut viser un podium sur le Tour de France"
16/07/2021 À 19:46
Tour de France
Les débats du Tour : Pogacar va-t-il gagner le chrono ?
16/07/2021 À 17:42