L'enquête est bouclée et elle n'a rien décelé d'irrégulier. La Fondation antidopage du cyclisme a rendu ses conclusions dans l'affaire impliquant Remco Evenepoel et l'équipe Deceuninck-Quick-Step après la terrible chute du coureur au Tour de Lombardie le 15 août dernier.

Davide Bramati, directeur sportif de l'équipe, était apparu sur une vidéo retirant un objet du maillot de son coureur pour le glisser dans sa poche. Si le dirigeant assurait qu'il s'agissait d'une barre énergétique et non d'un dispositif de transmission de donnée, l'UCI avait tout de même réclamé l'ouverture d'une enquête qui a été confiée à la CADF (Cycling anti-doping foundation). Celle-ci a annoncé ses résultats au travers d'un communiqué publié ce lundi.

Tour de Lombardie
5 jours après sa chute glaçante, Evenepoel remarche déjà
20/08/2020 À 17:11

"Après avoir entendu toutes les personnes concernées, dont le coureur et les représentants de l’équipe, et étudié les images disponibles, la CADF en a conclu qu’aucune infraction antidopage n’avait été commise, et considère l’affaire comme close à moins que de nouveaux éléments ne soient portés à sa connaissance par la suite". La Fondation antidopage du cyclisme n'a cependant pas indiqué la nature de l'objet en question.

"La descente n'est pas le point fort d'Evenepoel, mais ce n'est pas un point faible non plus"

Tour de Lombardie
Evenepoel souffre d'une fracture du bassin
15/08/2020 À 18:22
Tour de Lombardie
"Voir un vélo sans le coureur auquel il appartient..."
15/08/2020 À 19:19