Le champion du monde du contre-la-montre, l'Allemand Tony Martin, a réussi un coup de force dans la deuxième étape du Tour de Pékin pour s'imposer en solitaire, mercredi, à Mentougou. Avec sa première victoire de la saison hors chrono, il a pris une option sur la victoire finale dans une course dont il est le vainqueur sortant.
Faute de trouver comme en 2011 un contre-la-montre au programme de la semaine chinoise, Martin (27 ans) s'est quand même livré à un "chrono" dans le final de cette étape de 126 kilomètres qui s'est terminée dans la petite ville de Mentougou, au nord-ouest de Pékin. L'Allemand de l'équipe Omega Pharma a attaqué dans la dernière descente du parcours, à l'approche des dix derniers kilomètres. Sur la ligne, il a précédé de 46 secondes un premier groupe de poursuivants, réglé par l'Italien Francesco Gavazzi devant ses compatriotes Eros Capecchi et Rinaldo Nocentini.
Andy Schleck à plus de 15 minutes
Tour de Pékin
Martin, l'ogre de Pékin
13/10/2012 À 13:47
Le Norvégien Edvald Boasson Hagen, qui a franchi la ligne au sein d'un premier groupe (avec Hesjedal, Péraud, Kruijswijk, Moser, Costa et S. Sanchez notamment), a lâché 50 secondes. Dans cette étape courte mais présentant trois ascensions, le peloton s'est fractionné en plusieurs paquets. Derrière le dernier groupe, le Luxembourgeois Andy Schleck, en phase de reprise après une longue interruption, a rallié l'arrivée avec un retard supérieur à 15 minutes.
Au classement général, Martin, désormais favori pour la victoire finale samedi prochain, précède Gavazzi de 50 secondes. Jeudi, la troisième étape, longue de 162,5 kilomètres, mène de Mentougou au site de Badaling, à la Grande Muraille. Le parcours franchit un col classé en première catégorie (10,8 km à 6,4 %) avant la mi-course et se conclut en montée, par un dernier kilomètre à 6,3 % de pente.