Getty Images

Tour de Suisse : Philippe Gilbert s'adjuge l'étape, Stefan Küng nouveau leader

Gilbert s'adjuge l'étape, Küng nouveau leader

Le 11/06/2017 à 18:17Mis à jour Le 11/06/2017 à 18:43

TOUR DE SUISSE - Le Belge Philippe Gilbert (Quick-Step) a remporté dimanche la première étape à Cham à l'issue de laquelle l'Australien Rohn Dennis (BMC), victime d'une chute, a cédé le maillot de leader au Suisse Stefan Küng (BMC).

Les sprinteurs ratent le coche. Déjà peu servis sur ce Tour de Suisse, les spécialistes de la dernière ligne droite ont manqué une grosse opportunité ce dimanche lors de la première étape. Au terme d'une course animée par de nombreuses attaques, c'est Philippe Gilbert (Quick Step Floors) qui s'est imposé au sprint, devant Patrick Bevin (Cannondale-Drapac) et Anthony Roux (FDJ). Le champion de Belgique s'offre ainsi sa 5e victoire de la saison. Au général, Rohan Dennis, qui est tombé, perd le maillot de leader qui atterrit sur les épaules de son équipier à la BMC, Stefan Küng.

L'ascension d'Horben aura donc eu raison des sprinteurs. Placée au cœur d'un circuit de plus de 43 kilomètres, parcourue à quatre reprises, cette montée de 2,5 kilomètres à 8% était la principale difficulté du jour. Elle aura suffi à procéder à une grosse sélection, mettant dans le rouge bon nombre de sprinteurs incapables de suivre le tempo du peloton, à l'instar de Sasha Modolo (UAE Abu Dhabi), Magnus Cort Nielsen (Orica-Scott) ou Sondre Holst Enger (AG2R La Mondiale). Mais également le maillot jaune Rohan Dennis (BMC), obligé de laisser sa tunique de leader à son équipier Stefan Küng. Il faut dire qu'ils n'ont pas non plus aidé par la grosse chute intervenue au pied de la dernière ascension d'Horben, à une trentaine de kilomètres de l'arrivée.

Sagan s'est (encore) piégé tout seul

Survenue au moment où l'échappée du jour se faisait reprendre, elle a envoyé une trentaine de coureurs au sol, au-delà de la 50e position du peloton, dont Jarlinson Pantano (Trek-Segafredo) ou encore Joe Dombrowski (Cannondale-Drapac) pour ne citer que ceux ayant des ambitions au général. Avec respectivement 20'22'' et 9'57'' de retard sur le groupe Gilbert, elles se sont définitivement envolées. Mais pas pour les 59 coureurs arrivés sous la minute à Cham. Un peloton à la fois maigre et conséquent.

Car, à partir de la dernière ascension d'Horben, les attaques se sont succédés. Ce sont d'abord Bakelants (AG2R La Mondiale), Rui Costa (UAE Abu Dhabi) et Damiano Caruso (BMC) qui ont tenté leur chance, comptant jusqu'à 30'' d'avance sur le peloton. Mais la Bora-Hansgrohe a fait le travail pour recoller et favoriser une arrivée massive.

Il faut dire que, sur le papier, l'étape semblait taillée pour Peter Sagan. Mais le champion du monde s'est montré trop nerveux dans le final. Lorsque Mathias Frank (AG2R La Mondiale) a tenté sa chance dans le final, suivi par Greg Van Avermaet (BMC), le Slovaque a bondi dans leur roues, perdant ainsi l'aide précieuse de ses équipiers. Et, quelques mètres plus loin, il a été obligé de laisser partir un petit groupe de sept sorti sous la flamme rouge. Mal lui en a pris. Car, si c'était un groupe sans sprinteur, c'était un groupe de costaud.

Suffisant pour résister aux sprinteurs du peloton principal, Niccolo Bonifazio (Bahrain-Merida, 7e), Peter Sagan (8e), Michael Matthews (Sunweb, 10e) et John Degenkolb (Trek-Segafredo, 13e). Parfaitement calé dans la roue de Peio Bilbao (Astana), Philippe Gilbert a lancé son sprint à 200 mètres de la ligne et n'a jamais été remonté, Patrick Bevin et Anthony Roux terminant à un demi-vélo. Lundi, les sprinteurs-puncheurs auront encore leur chance vers Berne, avec un final en côte. Pour la revanche de Sagan ?

0
0