Lorsqu’Anthony Turgis avait pris la 4e place du Tour des Flandres la saison passée, la performance avait autant surpris qu’elle était passée inaperçu. Il faut dire que le coureur de la Total Direct-Energie n’avait pas forcément passé la journée aux avant-postes, à jouer avec les meilleurs. Cette fois, le Français était bien plus attendu à la suite de performances convaincantes sur les classiques pavés depuis le début de la saison, à l’image de sa 2e place sur Kuurne-Bruxelles-Kuurne, "C’est dur de faire mieux que les fois d’avant, expliquait-il avant le départ. On va essayer de faire un podium, de jouer la gagne. On va essayer de prendre les risques pour aller gagner". Et les mots ont été suivis des actes.

Impressionnant dans le Kruisberg

Très fort, le leader de la Total Direct Energie a cette fois rivalisé avec les cadors, à la pédale, en montrant qu’il faisait partie des coureurs qui peuvent rêver s’imposer sur le Tour des Flandres. Longtemps bien encadré par ses équipiers, très actifs pour le protéger et le placer en tête de peloton, le Tricolore a suivi le bon coup dans la deuxième ascension du Vieux Quaremont lorsque Mathieu Van der Poel a porté l’une de ses attaques avant de contrer - intelligemment mais en vain - dans le faux-plat qui suivait. Mieux, il a été l’un des neufs hommes capables de suivre Julian Alaphilippe dans le Koppenberg et on sentait le coureur de la Total Direct Energie dans un très grand jour.
Tour de France
Sagan vers TotalEnergies, la tendance se confirme
07/07/2021 À 10:46

Anthony Turgis (Total Direct Energie) dans la roue de Wout Van Aert (Jumbo-Visma) sur le Tour des Flandres 2021

Crédit: Getty Images

Et, même lorsqu’il s’est fait piéger dans le Taaienberg, le Français ne s’est pas affolé avant de faire son effort dans le Kruisberg-Hotond, à 28km de l’arrivée. "J’aurais peut-être pu tenter de faire la jonction un peu plus tôt mais j’ai pris le risque d’attendre, racontait-il pour DirectVelo après l’arrivée. J’ai dû bouger pour ne pas me faire avoir". Et c’est grâce à ses jambes de feu que le natif de Bourg-la-Reine a pu boucher en personne - et en solitaire - les 10’ secondes qui le séparaient du groupe de tête. De quoi continuer de rêver de succéder à Jacky Durand, dernier vainqueur français du Ronde en 1992. Un rêve qu’il aura longtemps effleuré ce dimanche avant un manque de concentration coupable au moment décisif.

Un ravitaillement indispensable mais coupable

Car c’est bien à ce niveau-là que cela a pêché pour le Tricolore. Son premier oubli, dans le Taaienberg, ne lui a pas coûté directement puisqu’il est parvenu à rentrer mais ses efforts sont sans doute à l’origine de son ravitaillement coupable sur l’attaque de Kasper Asgreen, à 26km de l’arrivée. A cet instant-là, le leader de la Total Direct Energie était en train de prendre un bidon à un assistant. Quelques secondes d’inattention seulement mais quelques secondes qui l’ont empêché de prendre la roue de van der Poel, Van Aert et Asgreen. On ne le saura jamais mais c’est sans doute le podium que le Français a alors laissé filer.

Le tournant du Ronde : L'attaque décisive d'Asgreen et Alaphilippe trop juste physiquement

Il me fallait absolument un bidon alors j’en ai pris un, expliquait-il pour DirectVelo. Je préférais être sûr de pouvoir m’hydrater car sur une course comme celle-là, si on est en manque d’hydratation, ça peut vite être fatal. J’aurais pu prendre ce bidon à un autre moment”, regrettait-il. Car, derrière, la messe était dite et il n’a plus jamais revu la tête de course. Pire, à force de ne pas compter ses efforts pour chasser derrière les deux hommes de tête, Anthony Turgis a même vu filer ses chances de podium, et a dû se contenter de la 9e place.
Quand on fait un mont en tête à plusieurs reprises et qu’on arrive à sortir à la pédale, c’est que ça répond bien, estimait-il pour DirectVelo. J’ai fait une bonne impression, mais le but était de faire un résultat”. Passé tout près du podium, le Français confirme tout de même avoir encore passé un cap sur les Flandriennes et on devrait le revoir à la lutte pour la gagne sur le Ronde. Comme le disait Anthony Turgis lui-même avant la course : "Quand il y a les jambes, reste à bien courir". Il ne lui aura manqué que quelques secondes pour y parvenir…

Anthony Turgis (Total Direct Energie) avec Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) en tête du groupe de chasse sur le Tour des Flandres 2021

Crédit: Getty Images

Tour de France
Total Direct Energie, outsider sur tous les terrains
01/07/2019 À 14:56
Paris - Roubaix
Nouveau nom, nouvelles couleurs : Direct Energie a fait sa mue
11/04/2019 À 14:32