AFP

Bbox met le Turgot

Bbox met le Turgot
Par Eurosport

Le 31/03/2010 à 17:26Mis à jour

L'incroyable série se poursuit pour l'équipe Bbox Bouygues Telecom. La formation vendéenne a encore frappé mercredi sur les Trois Jours de La Panne, puisque Sébastien Turgot a remporté la 2e étape à Coxyde en réglant l'échappée au sprint. Luca Paolini a pris la tête du général.

Et de quatre. Les Bouygues ne s'arrêtent plus de gagner. Après Pierrick Fédrigo, vainqueur d'une étape puis du classement final du Critérium International, l'équipe de Jean-René Bernaudeau brille sur les routes belges. Mardi, Steve Chainel avait enlevé la première étape des Trois Jours de La Panne. 24 heures plus tard, Sébastien Turgot a prolongé l'euphorie turquoise en s'imposant à son tour.

Le Limougeaud a réglé au sprint ses trois compagnons d'échappée, Philippe Gilbert (Omega), Andrej Grivko (Astana) et Jens Mouris (Vacansoleil). Un succès acquis dans des conditions apocalyptiques, puisqu'il a plu toute la journée et qu'il ne faisait pas plus de trois degrés sur la ligne d'arrivée. Mais Turgot aime ce genre de conditions. Il y a quelques semaines, il avait pris la 7e place de Kuurne-Bruxelles-Kuurne sous un ciel tout aussi exécrable. Un vrai Flandrien est peut-être en train de naitre. A 24 ans, il s'agit de sa deuxième victoire chez les pros, mais elle est d'un tout autre calibre que la première, acquise il y a deux ans, lors du Tour Iviorien de la Paix.

Gilbert en colère

Turgot a su profiter des circonstances sur les bords de la mer du Nord. Il a eu la bonne idée de se glisser dans cette échappée partie dès la première heure de course, avant de rester bien au chaud, si l'on peut dire, sans prendre un relais pendant 120 kilomètres. "Je n'avais pas à rouler car je défendais le maillot de leader de Steve Chainel. J'ai fait mon boulot et je l'ai fait jusqu'au bout", explique le Français. Une attitude qui a eu le don d'agacer Philippe Gilbert, qui a reproché à Turgot son attitude. Mais ce dernier assume. "Je sais que ça n'a pas plu à Philippe Gilbert mais j'ai fait ma course. C'est le cyclisme. Philippe, c'est un super mec et je le respecte beaucoup, c'est un grand nom maintenant, mais je n'avais pas à rouler. C'est comme ça. Des courses, il y en aura d'autres, et je serai obligé de rouler dans certaines circonstances. C'est comme ça."

En réalité, Sébastien Turgot a tout de même fini par collaborer dans l'échappée, après que Chainel, à bout de forces ait été contraint de lâcher pris dans le peloton dans les 30 derniers kilomètres. "Dominique Arnould m'a informé que Steve avait perdu le maillot de toute façon et que je pouvais rouler, et c'est ce que j'ai fait. Aujourd'hui, j'avais de super jambes", reprend le héros du jour. Pour les Bbox, la perte du maillot de leader est donc la seule mauvaise nouvelle du jour, mais avec deux victoires en deux jours, difficile de faire la fine bouche! "C'est énorme, fabuleux, s'est emballé Dominique Arnould sur le site officiel de la formation Bbox. On est dans une magnifique spirale. Aujourd'hui, ça rigole alors tant mieux ! On a une équipe de guerriers qui ne lâchent rien Bien sûr, il ne faut pas négliger le facteur chance mais on a provoqué la réussite. On a contrôlé derrière les échappés puis on a endormi le peloton. Sébastien a fini le travail."

Au classement général, c'est Luca Paolini (Acqua e Sapone), arrivé à 41 secondes de Turgot dans le premier peloton, qui récupère le maillot de leader. L'Italien tentera de le conserver jeudi lors de la troisième et dernière journée de l'épreuve. Deux étapes seront au programme: 112 kilomètres en ligne autour de La Panne et un contre-la-montre individuel de 14,7 km. Avec, qui sait, peut-être un nouveau festival turquoise...

0
0