C'est un début mais le processus est en marche. Le cyclisme féminin français a connu une avancée considérable dimanche avec l'annonce par l'AFCC, l'associations française des coureures professionnelles, que la Fédération française (FCC) allait délivrer des licences professionnelles aux cyclistes du plus haut niveau à partir de 2021. Cette décision devrait concerner dans un premier temps une quinzaine de coureures tricolores membres des Women's World Team (WWT), l'élite du cyclisme féminin mondial.
Audrey Cordon-Ragot s'est félicitée de la décision de la FFC. "Je suis heureuse que nous ayons réussi à atteindre notre premier objectif en tant que jeune association", a déclaré la co-vice-présidente de l’AFCC et championne de France sur route, qui évolue en pro au sein de l'équipe Trek-Segafredo. "Cela peut paraître petit mais c’est un grand pas en avant pour le cyclisme féminin en France !"

Audrey Cordon-Ragot titrée pour la première fois de sa carrière

Cyclisme
"Pourquoi moi et pas Boonen ou Chavanel ?" : Cherel, d’idole à mentor de Lapeira
IL Y A UNE HEURE
Dans les faits, les licences professionnelles permettront notamment aux coureures de bénéficier d'un soutien pratique, avec une assurance maladie et une sécurité sociale. "Cela permettra aux cyclistes de se concentrer davantage sur leur cyclisme et ainsi d’améliorer leurs compétences et d’aider notre pays à remporter plus de médailles, a résumé Marion Clignet, co-présidente de l'AFCC. Il était temps pour la France de reconnaître les cyclistes féminines à ce niveau et cela permettra au peloton féminin d’atteindre plus haut.
Giro
Cherel, fidèle à AG2R Citroën : "J’avais la possibilité de suivre Bardet mais je n’ai pas hésité"
IL Y A UNE HEURE
Giro
Il va falloir du punch : Le profil de la 10e étape
IL Y A 3 HEURES