Panoramic

Cyclisme - Vainqueur mais (encore) déclassé, Bouhanni a vu la Cyclassics lui filer sous le nez

Vainqueur mais (encore) déclassé, Bouhanni a vu la Cyclassics lui filer sous le nez

Le 21/08/2016 à 17:40Mis à jour Le 21/08/2016 à 19:24

CYCLASSICS - Nacer Bouhanni s'était offert un retour gagnant ce dimanche. Le sprinteur de la Cofidis s'était imposé devant tout le gratin du sprint lors de l'EuroEyes Cyclassics, disputée autour d'Hambourg. Mais le Français a été déclassé pour avoir quitté sa ligne dans les derniers mètres du sprint. C'est donc Caleb Ewan (Orica) qui hérite de la victoire, devant John Degenkolb (Giant).

Discret depuis son forfait pour le Tour de France, Nacer Bouhanni avait réussi un retour éblouissant ce dimanche. Le sprinteur français de la Cofidis avait remporté la 21e édition de la Cyclassics à Hambourg, en s'imposant à l'issue d'un sprint massif devant l'Australien Caleb Ewan (Orica), l'Allemand John Degenkolb (Giant) et tout le reste du gratin des sprinteurs.

Désolé, cette vidéo n'est plus disponible

Mais le Français a été disqualifié à l'arrivée. Les commissaires de course ont estimé que Bouhanni avait quitté sa ligne dans les derniers mètres d'un sprint déjà perturbé par une chute à quelques centaines de mètres de la ligne, sur une route détrempée, effectuant une petite vague qui aurait gêné Ewan. Une décision semble-t-il juste, au sens strict de la règle, mais tout de même sévère pour le sprinteur français, placé bien devant son adversaire.

La grande première, c'est pour Ewan

Bouhanni, qui avait déjà connu pareille mésaventure lors de Paris-Nice en mars dernier (il avait été logiquement disqualifié lors de la 2e étape pour avoir gêné Michael Matthews dans un sprint qu'il avait là aussi remporté), devra donc attendre encore un peu avant de s'offrir sa première classique World Tour en carrière. Ce qui n'est pas le cas du jeune prodige du sprint australien qui profite de l'aubaine pour décrocher son plus beau succès à tout juste 22 ans.

Derrière Ewan et Degenkolb, c'est l'Italien Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo) qui complète finalement le podium de la seule classique World Tour disputée en Allemagne.

0
0