Cyclisme

"Vous dérangez ? Vous dégagez !" : Guimard s’attaque à la FFC

Partager avec
Copier
Partager cet article

Cyrille Guimard

Crédit: Getty Images

ParArthur Merle
27/07/2020 à 15:11 | Mis à jour 27/07/2020 à 17:10
@arthurmrle

Dans un entretien accordé au site Top Vélo, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, Cyrille Guimard, s’est attaqué sans filtre à la Fédération française de Cyclisme (FFC). Entre autres nombreux reproches, l’ex-membre du bureau exécutif revient sur son éviction.

Début juillet, le président de la Fédération française de Cyclisme, Michel Callot, surprenait son monde en annonçant la nomination de Thomas Voeckler au poste de sélectionneur, jusqu’ici occupé par Cyrille Guimard. Une surprise que ce dernier n’a que moyennement apprécié, comme en témoigne son interview accordée au site Top Vélo.

"J’ai eu le bonheur de mener au plus haut niveau une formidable équipe de France. Avec au final une médaille d’argent pour Bardet lors des Mondiaux d’Innsbruck. Valverde était imbattable. Mais l’équipe a livré une superbe bataille. Pour me remercier on m’a remercié. C’est ça la FFC. Vous parlez trop fort ? Vous dérangez ? Vous dégagez ! Peu importe que vous soyez performant et indiscutable", a-t-il lâché, amer.

Tour de France

Le débat du jour : Froome sera-t-il sur le Tour ?

IL Y A 2 HEURES

"Comment demeurer sourds aux appels angoissés des clubs ?"

Mais cette vive protestation dépasse nettement le cadre de son cas individuel. Parlant d’une heure "très grave", celui qui fut sélectionneur en 2017 et 2018 a pointé du doigt en premier lieu la baisse du nombre de licenciés : "Comment peut-on rester de marbre alors que l’on perd 20.000 licenciés ? Comment demeurer droit dans ses bottes alors que les organisateurs s’en vont les uns après les autres ? Comment demeurer sourds aux appels angoissés des clubs ?" s’est-il exclamé.

Revenu sur son expérience au bureau exécutif (2008-2012), durant laquelle il estime ne jamais avoir été entendu, Guimard a également dénoncé "un système électoral ubuesque et anti-démocratique", mettant en parallèle l’élection de Callot à la "Roumanie à l’époque de Ceausescu". Pas avare en solutions, l’intéressé ne se voit toutefois pas "repartir au combat à 73 ans".

Invité par L’Equipe à répondre à ces accusations, le président de la FFC a rétorqué en évoquant un Guimard créant "du conflit plus que de l’adhésion", et en annonçant "un plan de relance important" pour la rentrée de septembre, entre autres.

Critérium du Dauphiné

Derrière Roglic mais devant Bernal et Quintana : Pinot est bel et bien là

IL Y A 3 HEURES
Critérium du Dauphiné

Ineos a essayé, Roglic s'est amusé, Pinot a rassuré : les temps forts de la 2e étape

IL Y A 3 HEURES
Dans le même sujet
Cyclisme
Partager avec
Copier
Partager cet article