La nouvelle avait l'effet d'une bombe dans le monde du cyclisme. Vendredi, le docteur Freeman, ancien responsable médical de l’équipe national britannique de cyclisme et de la Team Sky a été reconnu coupable par la justice d'avoir commandé de la testostérone en 2011 "en sachant ou en croyant qu’elle serait administrée à un athlète pour améliorer ses performances".
Membre du Team Sky de 2010 à 2015, et vainqueur du Tour de France 2012 avec cette équipe, Bradley Wiggins s'est exprimé sur cette affaire. Dans son podcast "The Bradley Wiggins Show", le coureur a expliqué : "Je ne connais personne de sain d'esprit qui utiliserait ça (Testogel) pour se doper à cette période, compte tenu de la quantité de contrôles effectués à cette époque : passeports sanguins, tests inopinés ou en dehors de la compétition avec UKAD (l'antidopage britannique, ndlr)".
Cyclisme
Freeman coupable, Sky plus que jamais suspecte
12/03/2021 À 18:48
Cela aurait pu être pour un membre du personnel
"Ce qu'il faut maintenant, c'est atténuer l'hypothèse qui dit que cela devait être pour un coureur. Ce n'est pas nécessairement le cas. Cela aurait pu être pour un membre du personnel... ou un athlète d'un autre sport ?" a-t-il ajouté. Avant d'insister sur le caractère stupide qu'aurait une supposée prise de Testogel par un coureur de l'équipe : "Je ne pense pas qu'il y ait quelqu'un dans le milieu pour faire faire des "conneries" comme ça, ou être aussi stupide. Tu te ferais prendre vu le nombre de fois où tu es testé."
Jusqu'au 21 mars, l'abonnement à l'application Eurosport est à -50% pour un an, 34,99€ au lieu de 69,99€, pour suivre la saison de cyclisme en LIVE et sans PUB
Bradley Wiggins espère qu'une autre enquête, plus approfondie, sera ouverte : "Qu'est-ce qu'il s'est vraiment passé ? Quelqu'un doit bien savoir. Il faut plus qu'une explication. A qui était-ce destiné ? Pour quoi faire, bon sang ? Je ne crois pas une seule seconde que c'était pour un coureur. Cela ne fonctionnait pas ainsi." "Bien sûr, ça laisse ce nuage... Je comprends ça et ça fait une sacrée bonne histoire aussi. Mais celle-ci est un peu différente. Il y a quelque chose d'autre et quelqu'un sait quelque chose, et je ne sais pas vraiment ce qui se passe. Mais il faut une suite maintenant."

Un scénario dingue et le calvaire de Roglic : le résumé de l'ultime étape

Tokyo 2020
Un masseur des cyclistes espagnols positif au Covid-19 à la veille de la course sur route
IL Y A 9 MINUTES
Cyclisme
L'histoire continue : Bouhanni prolonge deux ans avec Arkéa-Samsic
IL Y A UNE HEURE