Aux US, les fréquentes interventions du safety-car réduisent régulièrement les écarts. Les teams doivent alors réagir rapidement pour adapter leur stratégie d’arrêts au stand. Chez Peugeot, Christophe Besse, ingénieur-voiture, était chargé plus particulièrement de la stratégie ce week-end.
Après huit heures de course, la Peugeot N°08 était leader avec 6 secondes d’avance sur la N°07, l’Audi était alors 3e à un tour des leaders. En direct, le commentateur de Speed se demanda si Peugeot allait tomber dans le piège de rappeler ses deux autos en même temps lors du prochain safety-car.
Pas du tout. Peugeot a décidé de décaler les arrêts de la N°08 et de la N°07. "Nous avons avancé le pit-stop de la N°07 pour maintenir l’Audi à un tour de la N°08 même en cas de safety-car. Sans cela, McNish aurait pu revenir dans le sillage des deux Peugeot s’il y avait eu une neutralisation de course", explique Christophe Besse.
24 Heures du Mans
WEC/24 Heures du Mans - Première sortie du proto Porsche pour 2014
13/06/2013 À 09:33
Il n’y pas eu de safety-car en fin de course et Peugeot signa donc le doublé. "Il faut être super réactif sous safety-car : c’est-à-dire surveiller l’ouverture de la pit-lane, connaître les positions des concurrents dans chaque catégorie… C’est aussi un excellent entraînement pour les 24 Heures du Mans."
24 Heures du Mans
WEC/24 Heures du Mans - Journée Test: trois Audi devant les deux Toyota
09/06/2013 À 17:20
24 Heures du Mans
WEC/24 Heures du Mans - 56e stand: forfait de la GreenGT à hydrogène
01/06/2013 À 10:58