Eurosport

Ch. Monde : Après l’Europe, Borel veut conquérir le monde !

Ch. Monde : Après l’Europe, Borel veut conquérir le monde !

Le 18/07/2018 à 17:33Mis à jour Le 18/07/2018 à 17:34

Du 19 au 27 juillet, la planète escrime à rendez-vous à Wuxi (Chine), où se dérouleront les Championnats du monde 2018.

Vainqueur le mois dernier de son troisième titre européen consécutif, l’épéiste Yannick Borel sera le chef de file de la délégation française lors de cette 66e édition mondiale.

Berder, l’autre carte maîtresse des Bleus

Située dans la province du Jiangsu et bordée par le lac Tai, la ville de Wuxi est la première ville chinoise à accueillir des Mondiaux d’escrime complets. Car en 2008, seules deux épreuves par équipes avaient eu lieu à Pékin, avant que la capitale ne devienne le théâtre des épreuves olympiques.

Tête d’affiche de l’escrime française, la « muraille » Yannick Borel espère déployer son mètre quatre-vingt-seize sur la plus haute marche du podium, mais en individuel cette fois. Déjà sacré à deux reprises par équipe (2011 et 2017), l’épéiste d’origine guadeloupéenne a conquis, seul, sa troisième médaille d’or d’affilée aux Championnats d’Europe de Novi Sad (Serbie), en juin dernier.

Une performance dantesque qui le propulse parmi les grands favoris au titre mondial. Il devra néanmoins particulièrement se méfier de celui qu’il a battu à l’ultime touche en finale (15-14) : l’Estonien Nikolai Novosjolov, double champion du monde (2010, 2013).

L’autre grande chance de médaille côté tricolore se nomme Cécilia Berder, revenue de Serbie avec l’argent en individuel et le bronze par équipe en sabre. Pourquoi ne pas rêver à un exploit de l’expérimenté fleurettiste Erwann Le Péchoux (36 ans), numéro 12 mondial et vainqueur à Tokyo en début de saison ? Alors que l’on peut aussi s’attendre à de belles prestations de Manon Brunet, Vincent Anstett (sabre), Ysaora Thibus (fleuret) et de Daniel Jérent (épée), qui figurent tous dans les Top 10 mondiaux dans leurs armes respectives.

Deriglazova vs. Errigo pour la passe de trois ?

Affiche de la finale des derniers Championnats d’Europe, Inna Deriglazova et Arianna Errigo, victorieuses à elles deux des quatre derniers titres mondiaux, viseront la passe de trois à Wuxi. Vainqueure des deux dernières éditions, la tsarine sera néanmoins la grandissime favorite, tant elle domine la discipline, puisqu’elle est également championne olympique et d’Europe en titres ! À l’épée, le tableau sera beaucoup plus ouvert.

Les Estoniennes, auteures d’un imprévisible triplé européen, confirmeront-elles ? L’Italienne Mara Navarria fera-t-elle honneur à son rang de numéro 1 mondiale ? Sa compatriote, la belle Rossella Fiamingo, pourrait quant à elle devenir la première épéiste de l’histoire à trois titres mondiaux.

Le tournoi de fleuret masculin vaudra lui aussi son pesant de cacahuètes tant la lutte fait rage aux sommet de la discipline. On suivra de près les Américains avec Race Imboden et Alexander Massialas, respectivement numéros 1 et 3 mondiaux, ainsi que l’armada italienne avec Alessio Foconi, Andrea Cassara et Daniele Garozzo (N.2, 5, 6). Gare aussi au Britannique Richard Kruse et méfiance aux Russes Timur Safin, Dmitry Zherebchenko et Alexey Cheremisnov, ces deux derniers étant champion du monde et champion d’Europe en titre.

Velikaya et Gu prêts à sabrer le champagne ?

En sabre, Sofya Velikaya et Bongil Gu seront les escrimeurs à abattre. La Russe, qui avait quitté les pistes près de deux ans après les JO de Rio pour notamment donner naissance, est revenue comme une tornade, décrochant chez elle le Grand Prix de Moscou, puis le titre européen dans la foulée ! Leader au classement, le Sud-Coréen, sextuple champion d’Asie, espère lui enfin signer son premier podium mondial, et si possible monter sur la plus haute marche.

Début des épreuves qualificatives ce jeudi, alors qu’on attaquera les choses sérieuses le dimanche 22 juillet avec les finales d’épée féminine et de sabre masculin. Ces Championnats se clôtureront le vendredi 27 juillet par les épreuves par équipes de sabre féminin et de fleuret masculin.

0
0