Eurosport

Ch. Monde : Les fleurettistes américaines et les épéistes suisses en or

Ch. Monde : Les fleurettistes américaines et les épéistes suisses en or

Le 26/07/2018 à 18:00Mis à jour Le 26/07/2018 à 18:01

Exploit de l'équipe féminine de fleuret des États-Unis, victorieuse des ogresses italiennes (45-35), ce jeudi en finale des Championnats du monde de Wuxi (Chine).

Les Bleues s’emparent du bronze, en revanche, les épéistes français ratent le podium, composé dans l’ordre de la Suisse, la Corée du Sud et la Russie.

Championne du monde en titre et championne d’Europe il y a un mois à Novi Sad (Serbie), l’équipe d’Italie de fleuret féminin a offert un préambule original avant sa finale mondiale.

Un mélange entre une sorte de haka et la danse de la macarena ponctué par un « Nous sommes plus fortes que vous, parce que nous sommes les Italiennes ». Ce sont pourtant les Américaines qui se sont montrées les plus habiles. Le relais de Nzingha Prescod face à Camilla Mancini (8-1) a été le tournant de la rencontre, alors que Nicole Ross venait également de réaliser un beau passage face à Arianna Errigo (8-5). Passés en tête (20-16), les USA feront mieux que résister face Alice Volpi et Errigo, médaillées d’or et de bronze en individuel. Lee Kiefer conclura la rencontre sur le score de 45 touches à 35.

Un peu plus tôt, l’équipe de France a conquis le bronze face à la Corée du Sud (35-26), Ysaora Thibus décrochant sa deuxième médaille dans ces Mondiaux.

Les épéistes français passent à côté du podium

Championne olympique, championne du monde et vice-championne d’Europe en titres, l’équipe de France d’épée masculine n’accrochera malheureusement pas de médaille internationale cette fois-ci. Les Bleus se sont inclinés en demies face à la Suisse (38-45) avant de perdre contre la Russie (35-45) avec un Yannick Borel décevant dans cette petite finale (20-27). L’absence de Daniel Jérent, écarté pour ne pas s’être astreint aux règles de géolocalisation anti-dopage, aura sans doute été préjudiciable sur ce tournoi.

En finale, les Suisses ont créé la sensation en dominant la Corée du Sud (36-31) grâce notamment à un superbe dernier passage de Benjamin Steffen qui n’a pas tremblé face au champion olympique Sangyoung Park (11-7). Les autres champions du monde se nomment Luca Malcotti, Michele Niggeler et Max Heinzer. C’est seulement le deuxième titre mondial de son histoire pour la Suisse, après celui d’Anja Straub à l’épée en 1989.

Vendredi, fin de ces Championnats du monde 2018 avec les épreuves par équipes du sabre féminin et du fleuret masculin. Les Bleues avaient décroché le bronze aux Europe, alors que les messieurs avaient fini quatrièmes.

0
0