À la fin des années 1980, le Français Daniel Levavasseur (qui a notamment entraîné Laura Flessel) se rend pour la première fois en Chine avec pour projet de développer l’épée féminine. À cette époque-là, l’équipe est très loin du niveau international. Après 30 ans de travail acharné, il obtient une fonction officielle au sein de cette dernière.

Sous ses ordres, Sun Yujie a obtenu une médaille de bronze à Londres et la Chine a décroché la médaille d’or par équipe. À Rio quatre ans plus tard, l’équipe décrochera la médaille d’argent. Sun Yujie terminera 3e en individuel.

Escrime
Portrait d’Aladár Gerevich : escrimeur hongrois sextuple médaillé d’or olympique
29/09/2020 À 13:35

Après les Jeux de 2016, un autre Français a fait son apparition : l’épéiste Hugues Obry, qui a notamment amené l’équipe de France masculine au sacre olympique à Rio. Sous ses ordres, les Chinoises ont remporté le titre de champion du monde en 2019 à Budapest.

Au fil des années, de nombreux entraîneurs français sont partis amener leur expérience dans l’empire du Milieu, comme les sabreurs Christian Bauer et Frédéric Blayac.

Sur le plan national, un homme a beaucoup fait pour le développement du sport : Wang Haibin. Il a notamment amené l’équipe de fleuret masculine à son premier titre mondial à Paris en 2010.

Grâce à ce résultat (sans oublier la médaille d’argent de Lei Sheng en individuel lors de cette édition), il a obtenu des financements pour ouvrir son propre club à Beijing, qui est rapidement devenu le meilleur du pays.

Wang Haibin a recruté des entraîneurs étrangers et a développé les relations avec les universités américaines, ainsi que plusieurs associations d’escrime mondiale. Cela lui a permis d’envoyer les meilleurs athlètes se former à l’étranger.

Depuis 1984, les escrimeurs chinois ont remporté 14 médailles d’or aux JO, dont 4 en or : Luan Jujie à Los Angeles en 1984 (fleuret féminin), Zhong Man à Pékin en 2008 (sabre masculin), Lei Sheng (épée masculine) et l’équipe féminine d’épée à Londres en 2012.

Escrime
La quête de Di Francesca : le romantisme de la victoire et l'émotion partagée
07/09/2020 À 09:03
Escrime
Garozzo : "Plus fier de ce que j'ai accompli dans mes études que dans le sport"
01/09/2020 À 15:36