Eurosport

Fleuret : Un plateau de rêve au Grand Prix d’Anaheim

Fleuret : Un plateau de rêve au Grand Prix d’Anaheim

Le 14/03/2018 à 09:27

La crème de la crème du fleuret mondial a rendez-vous ce week-end à Anaheim, en Californie (États-Unis), pour le premier Grand Prix de l'année 2018.

Un événement très attendu qui verra plus de 300 tireurs représentant plus de 40 nations s’affronter à couteaux tirés. Chez les hommes, le duel entre l’Italien Daniele Garozzo et l’Américain Alexander Massialas, les deux meilleurs fleurettistes de la planète, fait déjà saliver, alors que chez les femmes, la Russe Inna Deriglazova tentera d’asseoir encore un peu plus sa domination. Présentation des forces en présence.

Plus grande ville du Comté d’Orange, Anaheim se situe dans la banlieue sud de Los Angeles, à une trentaine de kilomètres de la côte Pacifique. Son fameux parc d’attraction Disneyland offrira de la distraction, mais ce week-end, il faudra faire preuve de concentration. La moindre erreur sera payée cash, car tous les plus grands escrimeurs du moment seront présents pour cet Absolute Fencing Gear Grand Prix.

Massialas part à la chasse

Sur ses terres, Alexander Massialas espère pouvoir combler son maigre retard de cinq points sur Daniele Garrozo, actuel numéro 1 mondial. L’Américain a d’ailleurs remporté le dernier Grand Prix, à Turin en décembre, et reste sur une finale nettement perdue, à Bonn en février, face à Alexey Cheremisinov (8-15). Le Russe, tout comme son compatriote Dmitry Zherebchenko, sacré champion du monde 2017, seront bien évidemment de la partie. Massialas sera le chef de file d’une armada américaine composée de 20 tireurs !

En Allemagne, Garozzo, champion Olympique et d’Europe en titres, était passé au travers (33e), mais il avait terminé deuxième à Paris en janvier. Ce jour-là, trois Transalpins étaient montés sur le podium : Alessio Foconi sur la plus haute marche et Giorgio Avola sur la troisième avec le Français Julien Mertine.

L’Italie et la France sont d’ailleurs les deux autres nations les plus représentées dans le tableau masculin avec 12 fleurettistes chacune. Côté tricolore, on espère de grosses performances d’Enzo Lefort, en bronze à Turin, et d’Erwan Le Péchoux, vainqueur à Tokyo en novembre. Attention également à l’expérimenté Britannique Richard Kruse (34 ans), 3e mondial, qui avait remporté la Coupe du monde au Caire en octobre.

Les Italiennes à l’assaut de Deriglazova

Dans le tableau féminin, la reine de la discipline Inna Deriglazova fera figure de grandissime favorite. Mais gare aux Italiennes Alice Volpi et Arianna Errigo qui compilent 11 podiums sur leurs 16 dernières compétitions en cumulé, dont les plus grands championnats. Ysaora Thibus, médaillée de bronze aux Mondiaux, tentera de porter haut les couleurs de la France.

Toutes ces demoiselles devront néanmoins se méfier de l’Américaine Lee Kiefer, récente vainqueure à Cancún et deuxième à Katowice (Pologne), qui aura sans doute à cœur de briller devant son public. L’an passé, elle avait d’ailleurs remporté l’épreuve californienne qui avait eu lieu à Long Beach, alors que le Russe Timur Safin avait dominé Massialas.

Début des hostilités vendredi avec les poules et qualifications hommes. Samedi, c’est au tour des dames, puis dimanche place aux tableaux de 64.

0
0