Il avait déjà atteint les sommets en 2014, à Kazan, avec ses partenaires de l’équipe de France. Cette fois, c’est tout seul qu’Enzo Lefort est allé conquérir le titre de champion du monde. Impérial du début à la fin de la journée, le fleurettiste melunais n’a pas été piégé par l’étonnant Marcus Mepstead (51e mondial) en finale. Sûr de sa force, le Guadeloupéen a rapidement pris l’ascendant sur son adversaire.

Pris à la gorge, sérieusement gêné par l’allonge du 10e mondial et, peut-être, perturbé par des problèmes techniques survenus durant le premier tiers-temps, le Britannique n’a jamais trouvé la solution. Lefort était au-dessus et a décroché un succès on ne peut plus logique (15-6). Aucun fleurettiste masculin français n’avait été sacré aux championnats du monde depuis Philippe Omnès, en 1990. La longue disette a donc pris fin.

Mondiaux
Anstett remporte l'étape de Coupe du monde au Caire
16/11/2019 À 17:39

Un bilan individuel identique à celui de 2018

La délégation tricolore clôt ces épreuves individuelles avec une médaille d’or qui vient s’ajouter à celle, d’argent, conquise par Pauline Ranvier (fleuret dames) vendredi. Ce bilan est identique à celui des Mondiaux de 2018, même si les têtes d’affiche attendues (Yannick Borel, Ysaora Thibus, Manon Brunet voire Coraline Vitalis, récemment sacrée championne d’Europe à l’épée) n’ont pas réussi à monter sur la boîte.

Les compétitions par équipes, qui se tiendront jusqu’à mardi, offriront aux Bleus l’opportunité d’augmenter leur total de breloques.

https://i.eurosport.com/2019/07/21/2642380.jpg
Mondiaux
Un an avant Tokyo, la France a frappé fort à Budapest
23/07/2019 À 19:40
Mondiaux
Les sabreuses doivent se contenter de l'argent
23/07/2019 À 16:47