C'était une vraie finale avant la lettre, dans un quart de tableau très relevé. Enzo Lefort, champion du monde 2019, face à Daniele Garozzo, sacré champion olympique à Rio en 2016. Cette bataiulle royale a tourné à l'avantage du Transalpin, vainqueur 15 touches à 10. "Ce qui prédomine, a confié le Français après son match, c'est la déception et la frustration: je suis tombé sur un Garozzo très fort tactiquement qui a su pas mal changer, me bloquer sur mes points forts".
"A un moment, j'ai trouvé une petite solution, mais il a su s'adapter et imposer son jeu et à partir de ce moment-là, j'ai pas su retrouver la solution qui aurait fait pencher le match en ma faveur", a-t-il estimé. A 5-5, Garozzo s'est plaint d'une crampe à la jambe gauche et a dû se faire soigner sur la piste pendant plusieurs minutes, avant de reprendre l'assaut, sans douleur. Interrogé sur cette crampe, Lefort a démenti qu'elle puisse être autre que physiologique: "Garozzo, c'est un combattant, s'il a arrêté le match, c'est qu'il avait vraiment quelque chose, on a que du respect entre nous sur la piste, c'est pas le genre à pourrir le match".
Tokyo 2020
Lefort : "on était en mission"
03/08/2021 À 16:48
Du jeu, j'en avais à revendre, il fallait juste que je le canalise
Dans ce quart de finale, Lefort a écopé de trois points de pénalité, hypothéquant ses chances de s'imposer contre le médaillé d'or de Rio il y a cinq ans. "Ces trois touches sur carton rouge que je prends, à un tel niveau, font pencher la balance d'un côté", a-t-il estimé, ajoutant que le premier notamment lui "avait fait mal". "Dans un match que je perds 15-10, ça fait vraiment la différence, mais ce sont des faits de jeu et l'arbitre a le droit d'avoir son interprétation, donc à moi de faire avec", a-t-il souligné, avant de conclure: "Du jeu, j'en avais à revendre, il fallait juste que je le canalise, le concentrer que dans mon bras et pas dans mes jambes".
Enzo Lefort était le dernier Français engagé dans le tableau individuel de fleuret, après les éliminations prématurées de Julien Mertine et Maxime Pauty, dès leur premier tour. La compétition par équipes en fleuret messieurs se tiendra le dernier jour du tournoi olympique d'escrime, le dimanche 1er août. Il y a cinq ans, dans la cité carioca, les Bleus avaient décroché une très belle médaille d'argent.
Tokyo 2020
Lefort : "La force de cette équipe, c'est que chacun connaît son rôle"
03/08/2021 À 06:48
Tokyo 2020
Berder au JO Club : "On aurait pu aligner deux ou trois équipes de France de sabre"
02/08/2021 À 14:36