Le 8 juillet, généralement, les jeux ne sont pas encore faits mais c'est tout comme. Deux ou trois noms se détachent et un immense favori est au moins clairement identifié. Mais il est écrit que 2020 ne ressemble à rien de ce que nous avons connu jusqu'ici et il n'y a absolument aucune raison pour que la course au Ballon d'Or échappe à la règle. Malgré tout, alors que la moitié de l'année civile s'est écoulée, il existe déjà une hiérarchie. Elle reste fragile, puisque la Ligue des champions, même rabotée, peut la chambouler. Mais avant le Final 8, alors que la plupart des championnats européens ont livré leur verdict, quelques hommes ont déjà une petite longueur d'avance sur le reste de la meute.

Ballon d'Or
L'année 2020 méritait (quand même) son Ballon d'Or
21/07/2020 À 11:45

Il est bien difficile de déterminer un favori seul et unique. S'il fallait voter aujourd'hui, Robert Lewandowski aurait sans doute la faveur du pronostic. Auteur de 21 buts en 18 matches en 2020, il domine assez largement la concurrence. Il incarne aussi et surtout la puissance du Bayern Munich, champion d'Allemagne, vainqueur de la Coupe et sans doute le géant européen le plus costaud jusqu'ici. "Si l'on regarde ses statistiques, on voit qu'il a marqué 34 buts en Bundesliga cette saison. On peut se demander si un joueur de Bundesliga ne pourrait pas remporter le Ballon d’or... Pourquoi pas ?, s'interroge son entraîneur Hansi Flick. Il a accompli quelque chose de grand cette année, je lui souhaite bonne chance."

Robert Lewandowski beim Ballon d'Or

Crédit: Getty Images

Liverpool piégé, Benzema dans la course mais…

En Angleterre, Liverpool, souverain sur les terrains de Premier League, va souffrir du même syndrome que l'an passé. L'éparpillement des voix a coûté la consécration suprême à Virgil van Dijk, devancé d'une courte tête par Lionel Messi. Mohamed Salah et Sadio Mané pourraient figurer dans le classement. Mais celui qui incarne le mieux la réussite des Reds, à savoir leur coach Jürgen Klopp, n'est pas éligible au Ballon d'Or et leur élimination précoce en C1 écarte quasiment automatiquement les champions d'Angleterre à la course au trophée individuel suprême.

Karim Benzema.

Crédit: Getty Images

Qui pourrait accompagner Robert Lewandowski sur le podium provisoire du Ballon d'Or 2020 ? Karim Benzema ne serait sans doute pas loin en ce mois de juillet. Parce qu'aucun club n'est mieux armé que le Real, sans doute futur champion d’Espagne, pour placer ses hommes dans le palmarès mais aussi et surtout parce qu'il est le meilleur Madrilène de l'année. Reste que le meilleur buteur des Merengues sur l'année civile (7 buts) demeure son capitaine, l'emblématique Sergio Ramos qui aura sans doute son mot à dire au moment du vote final. Mais il faudra sans doute surmonter l'obstacle Manchester City, tombeur du Real en 8e de finale aller de la C1 (1-2) à Santiago Bernabeu. Une affaire loin d'être évidente et qui fragilise les chances de voir un protégé de Zinedine Zidane soulever le trophée.

Quid de Messi et Ronaldo ?

Le trophée, ils l'ont soulevé onze fois à eux deux lors des douze dernières éditions. Impossible de ne pas inclure Cristiano Ronaldo et Lionel Messi dans la discussion, ils sont des candidats naturels. Si l'Argentin affiche encore des statistiques affolantes cette saison (29 buts, 24 passes décisives), il pourrait bien achever un exercice sans le moindre trophée pour la première fois depuis 2014. Et le niveau de jeu affiché par le Barça depuis la reprise de la compétition n'incite guère à l'optimisme avant le retour de la Ligue des champions.

Lionel Messi and Cristiano Ronaldo

Crédit: Getty Images

Cristiano Ronaldo, lui, va sans doute décrocher le titre en Italie et ses 17 buts en 2020 en font le dauphin de Lewandowski au classement des buteurs sur l'année civile. Le Portugais, favori logique, et la Juve devront toutefois se défaire de Lyon en 8e de finale de la Ligue des champions après avoir perdu l'aller (1-0) avant d'espérer arracher un sixième Ballon d'Or. Pas une mince affaire. Mais, malgré les circonstances exceptionnelles d'une saison en tout point singulière, dans la course au Ballon d'Or, il ne faut jamais sous-estimer Messi et Ronaldo.

A moins d’un miracle…

Pour tous les autres, il faudra espérer un miracle en Ligue des champions. La suspension des débats en Ligue 1 n'a pas rendu service à Neymar ni à Kylian Mbappé ni à leurs statistiques individuelles. Seule une victoire finale à Lisbonne rendrait leur candidature légitime. Tout comme celle de Kevin de Bruyne. Si les jeux sont loin d'être faits, la partie a tout de même débutée depuis quelques mois…

Après six mois de compétition tronquée, voici notre podium provisoire du Ballon d’Or

Ballon d'Or
"Tout le monde sait qui est le meilleur" : Le Barça ironise sur l'annulation du Ballon d'Or 2020
20/07/2020 À 13:50
Ballon d'Or
Ballon d'Or annulé, qui sont les grands perdants ?
20/07/2020 À 13:14