Une cinquième nomination de rang et Kylian Mbappé s'est prêté au jeu des confidences, dans un entretien paru ce samedi dans les colonnes de France Football. Le Bondynois s’est longuement confié sur sa relation avec le Ballon d'Or, et son opinion sur la saison de Karim Benzema, appelé à remporter le "Graal" le 17 octobre prochain.
Ballon d'Or
Ancelotti : "Malheureusement pour Vini, on a déjà le vainqueur chez nous"
13/08/2022 À 12:35
Très tôt, Mbappé s’est pris à rêver de l’écrin rutilant, quitte à afficher précocement ses ambitions : "Forcément, j’ai eu très vite envie d’un Ballon d’Or, confie-t-il. Comme beaucoup de gamins, j’en suis sûr. Sauf qu’il n’y en a peut-être pas beaucoup qui osent l’avouer… (rires). Mais moi, ça ne me gêne pas." Depuis son entrée dans la liste en 2017 (7e), l’attaquant du PSG n’a plus quitté le top 10 (4e, 6e et 9e). "C’est la preuve que je commence petit à petit à m’installer dans la tête des jurés", en conclut-il.
On est dans l’hypocrisie totale
Au cours d’une saison, le Ballon d’Or trotte évidemment dans toutes les têtes, bousculant même les objectifs collectifs à l’aube d’un nouvel exercice : "Le Ballon d'Or fait partie des grands rendez-vous des top joueurs, abonde le Parisien. On l'inscrit dans ‘notre’ calendrier personnel et on le met dans un coin de notre tête, bien sûr." Avec l’esprit particulièrement alerte sur la période de clôture des votes : "Je l’avoue (…), je ferai tout pour me faire remarquer à cette période, avoue-t-il. C'est humain, non ? Ça te permet de rajouter une motivation individuelle précise dans des saisons qui sont très longues."
Sans langue de bois sur le sujet, Kylian Mbappé déplore un climat mièvre et cadenassé autour de la récompense, les joueurs n’assumant pas leur obsession pour le prix estampillée France Football. "Bien sûr que c'est un gros mensonge, s'esclaffe-t-il. Peut-être est-ce aussi parce que les gens ne sont pas prêts à entendre un joueur dire : 'je suis super pressé d'avoir les résultats du Ballon d'Or car j'ai une vraie chance de l'avoir cette année'.. Cette honnêteté-là, je pense qu'elle passerait mal. On prendrait ça pour de la prétention ou de l'arrogance. On est dans l'hypocrisie totale car tous les amoureux du foot, quand approchent les résultats, ne pensent qu'à ça, mais, nous, les joueurs, n'aurions pas le droit d'y penser publiquement ?"
Lui ne se cache pas ("je fais partie des quatre-cinq noms qui reviennent régulièrement") et dresse le constat d’un plafond de verre à briser, celui de la première victoire : "Une fois que tu es entré officiellement dans ce petit cercle des vainqueurs, ensuite c'est plus facile, explique-t-il. Car ta légitimité, tu l'as. Et tu n'as plus à entendre : ‘Toi, attends un peu, ça sera pour plus tard...’ Une fois que tu en as un, tu fais partie de la 'famille', du club de ceux qui ont le droit de l'avoir. Je suis sûr qu'ensuite, à condition de répéter les mêmes performances, c'est moins compliqué car tu es déjà dans la tête des jurés avec des voix d'avance sur ceux qui tentent de se faire une légitimité."

"Ils ont cloné Mbappé" : Entre Efekele et la star du PSG, un parallèle qui a enflammé la toile

Convaincu que je pourrai le gagner un jour à Paris
Une fois son cas personnel évoqué, Mbappé s’est confié sur ses partenaires en club et en sélection. Surpris d’observer un Lionel Messi "super nerveux" au matin de son dernier succès (2021), le Bondynois s'est prêté au jeu des pronostics pour le podium final, consacrant Karim Benzema devant lui-même et Sadio Mané. En parlant du Madrilène, Mbappé ne voit pas ce que son compatriote pourrait faire de plus pour décrocher le titre : "Il a 34 ans, vient de faire la saison de sa vie, gagne une nouvelle Ligue des champions en étant souvent décisif... À la place de Karim, si je ne gagne pas là, j'arrête pour toujours de penser au Ballon d'Or. (rires)"
Enfin, le champion du monde a reconnu le savoir-faire madrilène dans la campagne pour l’objet coruscant ("une machine à Ballons d’Or"), sans pour autant abandonner son rêve d’en remporter un avec son club actuel : "Je reste convaincu que je pourrai le gagner un jour à Paris." Si le Bondynois achève sa carrière sans le précieux objet, il en gardera "une frustration (...), un goût d’inachevé". Mais on peine à croire que ce dernier rangera les crampons sans avoir conquis la récompense individuelle suprême.

Benzema sans doublure : "L'obsession du Real pour Mbappé a empêché tout plan B"

Ballon d'Or
Messi, Hernandez, Neymar...: l'équipe-type des absents
12/08/2022 À 21:42
Ballon d'Or
Mbappé n'y est pas : notre top 5 final
12/08/2022 À 19:41